Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Vote sur la Syrie : les leaders républicains se rangent derrière Obama

© AFP | John Boehner et Barack Obama

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/09/2013

À l'heure où Barack Obama attend le feu vert du Congrès américain pour une intervention militaire en Syrie, de hauts responsables républicains lui ont apporté mardi leur soutien, dopant ainsi la confiance du chef de l'État.

De hauts responsables républicains du Congrès américain ont apporté mardi 3 septembre un soutien politique décisif à Barack Obama en se déclarant favorables à une intervention militaire en Syrie, dopant ainsi la confiance du président sur l'obtention rapide d'un feu vert parlementaire.

Après le soutien de l'influent sénateur républicain John McCain, Barack Obama a, en effet, obtenu mardi l’appui du président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Éric Cantor, autre ténor de cette assemblée dominée par les républicains, s'est également prononcé en faveur d'une opération militaire en Syrie.

"Les États-Unis devaient réagir"

S'exprimant devant la presse après une rencontre avec le président américain à la Maison Blanche, John Boehner a déclaré que les États-Unis devaient réagir. "C'est quelque chose que les États-Unis, en tant que pays, doivent faire", a justifié le républicain. "Nous avons aussi des alliés dans le monde et dans la région qui ont besoin de savoir que l'Amérique est là quand cela s'avère nécessaire", a-t-il ajouté.

Ce soutien clé devrait augmenter la dynamique en faveur d'une résolution parlementaire autorisant le recours à la force contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, à l’heure où de nombreux membres du parti républicain ont manifesté leur intention de voter contre.

Confiant sur les chances de réussite d'une résolution autorisant le recours à la force en Syrie au Parlement, Barack Obama a exprimé sa reconnaissance envers ses adversaires politiques. "J'apprécie que tout le monde ici ait commencé à programmer des auditions et prévoie de voter dès que tout le Congrès sera de retour, au début de la semaine prochaine", a déclaré Barack Obama.

"Cela représente un sérieux risque pour la sécurité nationale des États-Unis et pour les autres pays de la région". Et de préciser, "en conséquence, Asssad et la Syrie doivent rendre des comptes", tout en prévenant que toute opération serait "limitée" et "proportionnelle", sans déploiement de troupes au sol.


Avec dépêches

 

Première publication : 03/09/2013

  • FRANCE

    Syrie : Hollande affiche sa détermination sans se prononcer sur un vote au Parlement

    En savoir plus

  • PIRATAGE

    L'Armée électronique syrienne sème la discorde chez les Marines américains

    En savoir plus

  • SYRIE

    Infographie : les puissances régionales divisées sur une intervention en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)