Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

Amériques

Une commission du Sénat américain approuve les frappes contre la Syrie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/09/2013

Les sénateurs de la commission des Affaires étrangères ont approuvé, mercredi, par 10 voix contre 7, le projet de frappes militaires en Syrie. Les parlementaires pourront commencer à en débattre dès lundi.

C’est un premier pas vers un projet de résolution autorisant l'usage de la force armée en Syrie. La commission des Affaires étrangères du Sénat américain a approuvé mercredi 4 septembre un projet de frappes militaires contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, ouvrant la voie à un débat en plénière dès lundi prochain au Sénat, à la rentrée parlementaire.

La Chambre des représentants à majorité républicaine et le Sénat à majorité démocrate devraient donc commencer à débattre dès le début de la semaine prochaine.

"Changer la dynamique sur le champ de bataille"

Les sénateurs de la commission ont voté par 10 voix contre 7 en faveur d'une intervention "limitée" en Syrie, d'une durée maximale de 60 jours avec la possibilité de la prolonger à 90 jours, sans déploiement de troupes au sol. Seul un groupe de démocrates et républicains s'est opposé à la mesure.

La version adoptée mercredi par la commission du Sénat précise, comme l'exigeait le républicain John McCain, que la politique officielle des États-Unis vise à "changer la dynamique sur le champ de bataille en Syrie". "Tant que Bachar al-Assad n'est pas persuadé qu'il va perdre, il sera impossible de négocier avec lui un accord pacifique ou son départ du pouvoir", a déclaré John McCain, fervent interventionniste dans le conflit.

Plusieurs projets de texte circulaient, mais les dirigeants républicains n'avaient pas encore officialisé de projet de résolution. Les deux chambres devraient vraisemblablement voter des textes différents, qui devront ensuite être harmonisés.

Depuis Stockholm, le président Barack Obama s'est dit persuadé que le Congrès voterait en faveur d'une résolution l'autorisant à frapper le régime Assad. "Je pense que le Congrès l'approuvera parce que [...] si la communauté internationale ne parvient pas à faire respecter certaines règles [...] au fil du temps, le monde deviendra un endroit moins sûr", a-t-il plaidé.

Avec dépêches

Première publication : 04/09/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat américain s'accorde sur les contours d'une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Vote sur la Syrie : les leaders républicains se rangent derrière Obama

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Syrie : Barack Obama gagne l'appui de l'influent John McCain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)