Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

Amériques

Venezuela : panne d’électricité géante à Caracas et dans plusieurs régions

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/09/2013

Un black-out généralisé a plongé, mardi, la capitale du Venezuela, Caracas, ainsi que plusieurs régions du pays dans le désordre. Le président Nicolas Maduro y voit un "sabotage" de l’opposition.

Une bonne partie du Venezuela a été privée d'électricité pendant plusieurs heures, mardi 3 septembre, après une panne géante qui a provoqué, dans la capitale, l'arrêt du métro, la fermeture des commerces et la formation d'embouteillages monstres.

Ces coupures ont en effet fortement perturbé la circulation de plusieurs lignes du métro de Caracas et provoqué l'arrêt de plusieurs feux de signalisation, générant une forte confusion dans le trafic déjà traditionnellement chaotique de cette zone urbaine de quelque 5 millions d'habitants.

Le black-out a même interrompu la rencontre de basket-ball entre la République dominicaine et le Paraguay comptant pour le tournoi des Amériques, qualificatif pour le Mondial-2014. Alors qu’il ne restait que cinq minutes à jouer, les organisateurs ont décidé de déclarer la fin du match, après une heure et demie d’attente dans la pénombre.

La panne du réseau, qui a débuté vers 13h00 locales (17h30 GMT) à Caracas et dans plusieurs villes des États de l'ouest du pays, était en cours de réparation en fin d'après-midi, selon le gouvernement.

Nicolas Maduro dénonce un "sabotage"

Pour le président vénézuélien, Nicolas Maduro, habitué aux promptes dénonciations de complots, il s’agit d’un "sabotage" attribué à l’opposition de droite. "L'extrême droite" a mené "un coup électrique contre le pays", a-t-il assuré sur son compte Twitter. Dans un premier temps, il avait qualifié cette panne d'"étrange". Il a par ailleurs annoncé avoir demandé aux forces armées de rester en alerte face à cette situation d'urgence.

Le ministre de l'Énergie électrique, Jesse Chacon, a pour sa part estimé que la panne avait été causée par les ruptures consécutives de deux importantes lignes de transmission qui alimentent l'ouest du pays.

Depuis deux ans, le Venezuela a pris une série de mesures pour stabiliser son approvisionnement électrique, confronté à une demande croissante. En 2010, le premier producteur de pétrole sud-américain a souffert pendant plusieurs mois d'une crise énergétique attribuée par le gouvernement à la sécheresse, qui avait vidé les réservoirs d'un barrage hydro-électrique, responsable de 73 % de la production électrique du pays.

Avec dépêches

Première publication : 04/09/2013

  • VENEZUELA

    Nicolas Maduro accuse l'ancien président colombien Uribe de vouloir l'assassiner

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Caracas exhorte Obama à déjouer un "complot" visant à assassiner l'opposant Capriles

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le Venezuela au bout du rouleau de papier toilette

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)