Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Espionnage : les tensions entre le Brésil et les États-Unis montent d'un cran

© Archives AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/09/2013

La présidence brésilienne a annulé le voyage d'une délégation chargée de préparer la visite de Dilma Roussef aux États-Unis le 23 octobre. Cette décision survient alors que Washington est accusé d'avoir espionné la chef de l'État brésilien.

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a annulé le voyage de l'équipe qui devait préparer sa visite prévue aux États-Unis le 23 octobre. Les autorités de Brasilia attendent des explications de Washington sur un cas d'espionnage américain présumé au Brésil, a indiqué, jeudi 5 septembre, la présidence.

"Oui, le voyage a été annulé", s'est contenté de dire à l'AFP une porte-parole de la présidence sans donner de détails sur les raisons de cette annulation du déplacement aux États-Unis de l'équipe de diplomates et agents de sécurité ni sur un éventuel report de ce voyage. Dilma Rousseff "veut une rétractation du gouvernement des États-Unis" après les accusations selon lesquelles des communications de la présidente ont été interceptées par les services secrets américains, a ajouté la porte-parole.

Lundi, Brasilia a demandé des explications "officielles et par écrit" au plus tôt à Washington, après que la chaîne de télévision TV Globo eut dénoncé la veille que les services secrets auraient surveillé les communications de Dilma Rousseff et de ses proches collaborateurs. Il a qualifié l'affaire "d'inacceptable".

Révélations d'Edward Snowden

En juillet, Brasilia avait déjà fait une démarche similaire après que le quotidien "O Globo" eut révélé que le Brésil faisait partie d'un réseau de 16 bases d'espionnage des services secrets américains. Le Brésil avait ensuite indiqué ne pas être satisfait des explications fournies par les États-Unis, selon lesquels il s'agissait d'un moyen de lutter contre le terrorisme et les communications de personnes n'avaient pas été interceptées.

Ces accusations proviennent de documents des services secrets américains (NSA) détenus par l'ex-informaticien du renseignement américain Edward Snowden. Ce dernier est inculpé d'espionnage aux États-Unis pour avoir révélé l'ampleur de la surveillance électronique américaine dans le monde. Il est actuellement réfugié en Russie. Edward Snowden a cédé les documents au journaliste américain Glenn Greenwald qui vit actuellement au Brésil.

Avec dépêches

Première publication : 05/09/2013

  • SCANDALE PRISM

    Espionnage : le Brésil et le Mexique somment les États-Unis de s'expliquer

    En savoir plus

  • SCANDALE DES ÉCOUTES

    Prism : les chefs d'État brésilien et mexicain espionnés par la NSA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)