Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Espionnage : les tensions entre le Brésil et les États-Unis montent d'un cran

© Archives AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/09/2013

La présidence brésilienne a annulé le voyage d'une délégation chargée de préparer la visite de Dilma Roussef aux États-Unis le 23 octobre. Cette décision survient alors que Washington est accusé d'avoir espionné la chef de l'État brésilien.

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a annulé le voyage de l'équipe qui devait préparer sa visite prévue aux États-Unis le 23 octobre. Les autorités de Brasilia attendent des explications de Washington sur un cas d'espionnage américain présumé au Brésil, a indiqué, jeudi 5 septembre, la présidence.

"Oui, le voyage a été annulé", s'est contenté de dire à l'AFP une porte-parole de la présidence sans donner de détails sur les raisons de cette annulation du déplacement aux États-Unis de l'équipe de diplomates et agents de sécurité ni sur un éventuel report de ce voyage. Dilma Rousseff "veut une rétractation du gouvernement des États-Unis" après les accusations selon lesquelles des communications de la présidente ont été interceptées par les services secrets américains, a ajouté la porte-parole.

Lundi, Brasilia a demandé des explications "officielles et par écrit" au plus tôt à Washington, après que la chaîne de télévision TV Globo eut dénoncé la veille que les services secrets auraient surveillé les communications de Dilma Rousseff et de ses proches collaborateurs. Il a qualifié l'affaire "d'inacceptable".

Révélations d'Edward Snowden

En juillet, Brasilia avait déjà fait une démarche similaire après que le quotidien "O Globo" eut révélé que le Brésil faisait partie d'un réseau de 16 bases d'espionnage des services secrets américains. Le Brésil avait ensuite indiqué ne pas être satisfait des explications fournies par les États-Unis, selon lesquels il s'agissait d'un moyen de lutter contre le terrorisme et les communications de personnes n'avaient pas été interceptées.

Ces accusations proviennent de documents des services secrets américains (NSA) détenus par l'ex-informaticien du renseignement américain Edward Snowden. Ce dernier est inculpé d'espionnage aux États-Unis pour avoir révélé l'ampleur de la surveillance électronique américaine dans le monde. Il est actuellement réfugié en Russie. Edward Snowden a cédé les documents au journaliste américain Glenn Greenwald qui vit actuellement au Brésil.

Avec dépêches

Première publication : 05/09/2013

  • SCANDALE PRISM

    Espionnage : le Brésil et le Mexique somment les États-Unis de s'expliquer

    En savoir plus

  • SCANDALE DES ÉCOUTES

    Prism : les chefs d'État brésilien et mexicain espionnés par la NSA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)