Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

Afrique

Vers une dissolution de l'Association des Frères musulmans en Égypte ?

© Archive AFP | Manifestation pro-Morsi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/09/2013

Selon le journal officiel, les autorités égyptiennes ont décidé de dissoudre l'ONG liée aux Frères musulmans, contre lesquels le gouvernement a engagé une violente répression depuis trois semaines. Une information démentie par le gouvernement.

La répression contre les Frères musulmans se poursuit en Égypte. D’ici quelques jours, les autorités égyptiennes devraient annoncer la dissolution d’une ONG liée au groupe islamiste, accusée de servir de façade à la confrérie, ont indiqué vendredi 6 septembre des sources officielles. Une information que réfute le porte-parole du gouvernement.

L’ONG l'Association des Frères musulmans, fondée en mars alors que Mohamed Morsi était encore au pouvoir, avait pour but de donner une base légale aux actions sociales de la confrérie sur le terrain. Les Frères musulmans eux-mêmes, fondés il y a 85 ans, n'ont jamais eu d'existence légale en Égypte, tantôt tolérés, tantôt sévèrement réprimés.

"Les autorités accusent l'Association des Frères musulmans de commettre des actions violentes, d'utiliser son siège social pour faire de la politique et d'y stocker des armes utilisées pour tirer sur les manifestants", a expliqué Hani Mhana, porte-parole du ministère de la Solidarité sociale. "Nous avons donné l'opportunité aux leaders des Frères musulmans de s'expliquer sur ces faits, mais ils ne sont pas venus", a-t-il ajouté.

"Cela ne changera rien"

Plus tôt dans la journée, des médias égyptiens ont affirmé que la dissolution était effective, avant que l’information ne soit démentie "catégoriquement" par le porte-parole du gouvernement, Sherif Shawky. "La décision sera annoncée dans quelques jours", a également déclaré à Hani Mhana.

Toutefois, la mesure qui viserait à faire disparaître du paysage politique égyptien les Frères musulmans, largement considérés comme des "terroristes", a peu de chances de porter ses fruits, selon Sonia Dridi, correspondante de FRANCE 24 au Caire.

"Les Frères musulmans sont habitués à travailler dans la clandestinité. Un Frère musulman m’a même déclaré que si jamais la confrérie n’était plus une ONG, cela n’allait rien changer," commente-t-elle, précisant qu'un tribunal doit se prononcer sur une éventuelle dissolution le 12 novembre prochain.

Le parti politique Justice et Liberté, issu de la confrérie, reste lui actif dans le pays.

Avec dépêches

Première publication : 06/09/2013

  • ÉGYPTE

    Premières condamnations de Frères musulmans par la justice égyptienne

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : l'antenne locale d'Al-Jazira et la télé des Frères musulmans fermées

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président déchu Mohamed Morsi va être jugé pour "incitation au meurtre"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)