Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Décès de Rochus Misch, le dernier garde du corps d’Adolf Hitler

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/09/2013

Rochus Misch est mort à l’âge de 96 ans à Berlin. Il était le dernier témoin vivant de la fin de vie d’Adolf Hitler dont il a été garde du corps. Il avait toujours gardé un profond attachement pour le Führer qu’il qualifiait d’"homme normal".

Le dernier témoin de la fin d’Adolf Hitler vient de mourir à l’âge de 96 ans. Rochus Misch est décédé à Berlin des suites d'une “courte maladie”, a indiqué son entourage vendredi 6 septembre. Il avait été l’un des deux gardes du corps à suivre le Führer dans son bunker de la capitale allemande où il s’est donné la mort le 30 avril 1945.

Cet Allemand, entré au service personnel du dictateur en 1940, n’a jamais renié sa proximité pour celui qu’il appelait encore “chef” en 2005 lors d’un entretien accordé à l’agence de presse AP. L'homme a toujours vigoureusement nié que le leader nazi ait pu être “un monstre ou une brute”. “C’était un homme tout à fait normal”, affirmait-il même à l’hebdomadaire allemand "Der Spiegel" en 2004.

L'ancien garde du corps soutenait n’avoir appris l’existence de la solution finale qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale. D’après lui, Adolf Hitler n’avait jamais évoqué en privé l’extermination des six millions de juifs durant la guerre.

Né en 1917, Rochus Misch avait rejoint les SS dès 1937. Un engagement précoce qu'il a justifié de plusieurs manières. À l'agence AP, il avait assuré avoir agi par anti-communisme alors qu’il avait déclaré au "Spiegel" n’avoir eu aucune affinité avec le national-socialisme et être devenu SS “pour faire carrière dans l’administration allemande”.

Fille mariée à un Israélien

Rochus Misch s’est retrouvé au service d’Adolf Hitler après avoir été blessé sur le front polonais, ce qui lui avait valu de se distinguer au sein de son unité. Plus qu'un garde du corps personnel du Führer, Rochus Misch était un secrétaire de luxe qui s’occupait d’à peu près tout, de la réception des dignitaires à la gestion du courrier. “On le suivait partout, 24 heures sur 24”, a-t-il raconté au "Spiegel".

Au sein du bunker où Adolf Hitler a vécu ses derniers jours, il était ainsi chargé de répondre au téléphone. “Je me souviens même encore que notre numéro de téléphone était le 12 00 50”, a-t-il expliqué à l'hebdomadaire allemand.

Après la mort de son “chef” et la fin du conflit, Rochus Misch a passé neuf années dans un camp de prisonniers de guerre en Union soviétique. Il est rentré à Berlin en 1954 où il a retrouvé sa femme avec laquelle il a passé la fin de sa vie. Cette dernière aurait alors révélé avoir des origines juives. Une réalité que l’ex-garde du corps d’Adolf Hitler n’a jamais accepté, d’après sa fille qui a été interrogée à ce sujet dans “The Last Witness”, un documentaire israélien de 2005 consacré à Rochus Misch. Fille qui s’est, d’ailleurs, rendue en Israël où elle a trouvé un époux...

Première publication : 06/09/2013

  • TOURISME

    Quand les dictateurs deviennent des attractions touristiques…

    En savoir plus

  • AUTRICHE

    L’Orchestre philharmonique de Vienne lève le voile sur son passé nazi

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Des archives révèlent qu'Hitler a protégé un camarade de régiment juif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)