Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Primaire de la gauche : quelle est la stratégie de Manuel Valls ?

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle-2017 : quelle gauche après Hollande ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : avec "La Division d'or", à la conquête de Mossoul

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Demain tout commence" : Omar Sy, allô papa bobo !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé

En savoir plus

Moyen-orient

Washington évacue le personnel "non essentiel" de son ambassade à Beyrouth

Beyrouth

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/09/2013

Le département d’État américain a fait évacuer le personnel "non essentiel" de l’ambassade de Beyrouth, au Liban, et déconseille tout voyage dans ce pays ainsi que dans le sud de la Turquie.

Les personnels non essentiels de l’ambassade américaine au Liban ont reçu l’ordre, vendredi 6 septembre, de quitter leurs fonctions "en raison de menaces contre les missions américaines et leur personnel". La nature desdites menaces n’a pas été précisée ni le nombre de personnes concernées par l’évacuation.

Dans cet avertissement, publié sur le site de l’ambassade américaine de Beyrouth, le département d'État déconseille également à ses ressortissants tout voyage au Liban pour des raisons de sécurité.

Pour ceux qui seraient inquiets pour leur sécurité, il est même recommandé de quitter le territoire libanais dès maintenant par "leurs propres moyens". Pour ceux qui restent, en revanche, le département d’État en appelle à la vigilance de chacun, tout en demandant "de prendre conscience et d’accepter les risques encourus". Les familles doivent aussi s’assurer qu’elles disposent de tous les documents nécessaires pour quitter le pays en cas d’ordre d’évacuation d’urgence.

Présence réduite en Turquie

Parallèlement, Washington a annoncé avoir réduit sa présence diplomatique au consulat d'Adana, dans le sud de la Turquie proche de la Syrie, pour des motifs similaires à ceux invoqués à Beyrouth.

Autant de mesures qui laissent penser que les forces américaines se préparent d’ores et déjà à frapper la Syrie, ce qui pourrait donner lieu à des répercussions régionales, notamment au Liban, où se trouvent les combattants chiites du Hezbollah, formation alliée au régime de Bachar al-Assad.

Côté français, aucune nouvelle consigne n’a été donnée depuis le double attentat perpétré devant deux mosquées le 23 août à Tripoli, qui a fait plusieurs dizaines de morts et de très nombreux blessés. "Tout déplacement au Liban est déconseillé, sauf raison impérative dans la moitié ouest du pays. […] Les déplacements restent formellement déconseillés dans les parties nord, est et sud du Liban, le long de la frontière avec la Syrie et Israël, ainsi que dans la banlieue sud de Beyrouth", indique le Quai d’Orsay.

Avec dépêches

Première publication : 06/09/2013

  • HUMANITAIRE

    L'ONU va diminuer l'aide apportée aux réfugiés syriens au Liban

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Au Liban, la sécurité passe aussi par des applications mobiles

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    L'ambassadeur de Syrie au Liban : "Attendez les conclusions de l'ONU"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)