Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Général Barrera : "le Mali n'est plus occupé par les terroristes"

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Marché transatlantique : avec les consommateurs, mais sans les citoyens ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fin de l'argent liquide au Danemark ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Revue de presse : "Dégagez Monsieur Blatter !"

En savoir plus

DÉBAT

Fifa : après le scandale de corruption, Blatter doit-il partir ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Fifa : après le scandale de corruption, Blatter doit-il partir ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : le président conteste sa destitution par les députés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"FIFA nostra"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fifagate

En savoir plus

Amériques

À Paris, John Kerry et Laurent Fabius répètent leur position commune sur la Syrie

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2013

Lors d'une conférence de presse commune samedi soir à Paris, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue américain John Kerry ont réaffirmé leur position commune pour une intervention militaire en Syrie.

Alors que les ministres européens des Affaires étrangères ont réclamé, samedi 7 septembre à Vilnius une "réponse forte" à l'attaque chimique en Syrie, le secrétaire d'État américain John Kerry et son homologue français Laurent Fabius se sont rencontrés en début de soirée à Paris.

François Hollande s'adressera aux Français d'ici la fin de la semaine

Le président François Hollande a déclaré samedi à Nice, en marge de l'ouverture des 7e Jeux de la francophonie, qu'il s'adresserait aux Français d'ici la fin de la semaine, après le vote du congrès américain, le rapport des experts onusien et "une éventuelle saisine des Nations unies".

Lors d'une conférence de presse, ils ont réaffirmé leur position commune en faveur d'une intervention militaire en Syrie. Laurent Fabius a salué le "soutien large et grandissant" à une réponse "forte" aux attaques chimiques imputées au régime de Bachar al-Assad. "Désormais, 7 des 8 pays du G8 partagent notre analyse sur une réaction forte et 12 pays du G20 partagent également cette analyse", a-t-il ajouté, en évoquant aussi le soutien de l'Union européenne et celui du Conseil de coopération du Golfe.

De son côté, John Kerry a répété que "nous ne pouvons rester indifférents face à ce massacre". "Nous devons apporter une réponse ciblée et limitée, mais non moins claire et efficace", a affirmé le chef de la diplomatie américaine, rejoignant encore Laurent Fabius sur ce point. S'exprimant au nom du président Barack Obama, il a remercié la France de se tenir aux côtés des États-Unis dans cette décision d'intervention.

John Kerry a également indiqué que le président Obama n'avait pas encore décidé s'il attendrait ou non le résultat des inspecteurs de l'ONU pour intervenir.

 

Avec dépêches

Première publication : 07/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : l'Europe appelle à une réponse forte aux attaques chimiques

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama refuse d'indiquer s'il interviendra en Syrie malgré un non du Congrès

    En savoir plus

  • FRANCE

    Syrie : François Hollande attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)