Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

Amériques

À Paris, John Kerry et Laurent Fabius répètent leur position commune sur la Syrie

©

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2013

Lors d'une conférence de presse commune samedi soir à Paris, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue américain John Kerry ont réaffirmé leur position commune pour une intervention militaire en Syrie.

Alors que les ministres européens des Affaires étrangères ont réclamé, samedi 7 septembre à Vilnius une "réponse forte" à l'attaque chimique en Syrie, le secrétaire d'État américain John Kerry et son homologue français Laurent Fabius se sont rencontrés en début de soirée à Paris.

François Hollande s'adressera aux Français d'ici la fin de la semaine

Le président François Hollande a déclaré samedi à Nice, en marge de l'ouverture des 7e Jeux de la francophonie, qu'il s'adresserait aux Français d'ici la fin de la semaine, après le vote du congrès américain, le rapport des experts onusien et "une éventuelle saisine des Nations unies".

Lors d'une conférence de presse, ils ont réaffirmé leur position commune en faveur d'une intervention militaire en Syrie. Laurent Fabius a salué le "soutien large et grandissant" à une réponse "forte" aux attaques chimiques imputées au régime de Bachar al-Assad. "Désormais, 7 des 8 pays du G8 partagent notre analyse sur une réaction forte et 12 pays du G20 partagent également cette analyse", a-t-il ajouté, en évoquant aussi le soutien de l'Union européenne et celui du Conseil de coopération du Golfe.

De son côté, John Kerry a répété que "nous ne pouvons rester indifférents face à ce massacre". "Nous devons apporter une réponse ciblée et limitée, mais non moins claire et efficace", a affirmé le chef de la diplomatie américaine, rejoignant encore Laurent Fabius sur ce point. S'exprimant au nom du président Barack Obama, il a remercié la France de se tenir aux côtés des États-Unis dans cette décision d'intervention.

John Kerry a également indiqué que le président Obama n'avait pas encore décidé s'il attendrait ou non le résultat des inspecteurs de l'ONU pour intervenir.

 

Avec dépêches

Première publication : 07/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : l'Europe appelle à une réponse forte aux attaques chimiques

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama refuse d'indiquer s'il interviendra en Syrie malgré un non du Congrès

    En savoir plus

  • FRANCE

    Syrie : François Hollande attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)