Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Moyen-orient

Les députés du Front de Gauche écrivent au Congrès américain

© AFP | Assemblée nationale

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/09/2013

Alors que les tractations sont en cours pour décider d’une éventuelle action militaire internationale en Syrie, dix élus du Front de Gauche ont lancé un appel au Congrès, vendredi, afin d’éviter "au monde de plonger dans un engrenage guerrier".

Dans une lettre ouverte publiée vendredi, les députés du Front de Gauche ont appelé le Congrès américain à s’opposer à une intervention militaire en Syrie.

"Nous souhaitions vous faire part de notre opposition à cette intervention militaire en Syrie et notre attachement à ce que l'ONU poursuive et amplifie ses efforts pour une paix juste", développent les dix députés dans le document à l’endroit du Congrès.

"Nous comptons sur votre choix éclairé. Évitons au monde de plonger dans un engrenage guerrier dont nul ne connaît l'issue", ajoutent-ils.

Par ailleurs, les représentants du Front de Gauche ont une nouvelle fois regretté que le Parlement français n’ait pas été "associé à ce choix fondamental".

"Parce qu'il existe entre nos deux peuples, malgré nos différends, une longue amitié ouverte en 1778, nous espérons que notre voix en faveur de la paix pourra trouver Outre-Atlantique l'écoute dont elle est privée en France", concluent les élus signataires.

Avec dépêches.


 

Première publication : 07/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Intervention en Syrie : John Kerry en quête de soutien européen à Vilnius

    En savoir plus

  • FRANCE

    Syrie : François Hollande attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : une ancienne vidéo d'exactions de rebelles embarrasse Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)