Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Syrie : l'Europe appelle à une réponse forte aux attaques chimiques

© AFP | John Kerry et Catherine Ashton à la sortie de la réunion à Vilnius

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/09/2013

Les ministres des Affaires étrangères européens, en réunion informelle avec le secrétaire d'État américain John Kerry samedi à Vilnius, ont appelé à une "réponse claire et forte" aux attaques chimiques du 21 août, imputées au régime syrien.

À l'issue de la réunion informelle, samedi 7 septembre à Vilnius, entre le secrétaire d'État américain, John Kerry, et ses 28 homologues européens, une ligne commune sur la situation en Syrie semble s'être dégagée.

"Nous voulons une réponse claire et forte" aux attaques chimiques du 21 août , a affirmé lors de la déclaration finale Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne. Elle a précisé que les ministres étaient tombés d'accord sur le fait que de "fortes présomptions" indiquaient que le régime syrien était responsable de ces attaques ayant fait des centaines de morts dans la banlieue de Damas.

John Kerry : "Nous sommes très reconnaissants envers l'UE"

John Kerry n'a pas caché sa satisfaction après le discours de Catherine Ashton. "Nous sommes très satisfaits de la déclaration sur la Syrie publiée aujourd'hui à l'issue de la réunion, une déclaration forte sur la nécessité de faire rendre des comptes", a réagi le secrétaire d'État américain.

La surprise de Berlin

Pourtant, au début de la réunion, plusieurs ministres avaient affirmé qu'il était important d'attendre, pour se prononcer, les résultats du rapport des inspecteurs de l'ONU sur cette question.

Le ministre allemand, Guido Westervelle, a créé la surprise en annonçant que l'Allemagne signait à son tour l'appel à une "réponse internationale forte" lancé la veille par onze pays :  l’Australie, le Canada, la France, l’Italie, le Japon, la Corée du Sud, l’Arabie saoudite, l’Espagne (qui n’est pas formellement membre mais invité permanent du G20), la Turquie, le Royaume-Uni et les États-Unis, présents au sommet du G20. L'Allemagne avait été vendredi le seul pays de l'UE membre du G20 à ne pas l'approuver, une décision qu'elle avait expliqué par le besoin de respecter le processus européen.

63EE4F35-CBA2-4F78-9335-01E8BFBE4A2F -

Cette annonce a été saluée par le ministre français, Laurent Fabius, qui a déclaré : "le fait que l'Europe est ensemble est une bonne chose". Il s'est également dit satisfait des résultats de la réunion, alors que la France était apparue isolée ces derniers jours en Europe en défendant seule le projet de frappes contre la Syrie.

Kerry et Fabius doivent s'exprimer en début de soirée

À ce propos, les ministres ont salué l'annonce faite vendredi soir par François Hollande que la France attendrait le rapport de l'ONU sur les armes chimiques avant d'éventuelles frappes. "Nous accueillons très favorablement les déclarations de François Hollande", a réagi Catherine Ashton devant la presse.

John Kerry devait quitter Vilnius dans le courant de l'après-midi pour se rendre à Paris. Il devait s'exprimer devant la presse en début de soirée avec Laurent Fabius.

 

SYRIE : L'ESCALADE

 

Avec dépêches

Première publication : 07/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Intervention en Syrie : John Kerry en quête de soutien européen à Vilnius

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama refuse d'indiquer s'il interviendra en Syrie malgré un non du Congrès

    En savoir plus

  • FRANCE

    Syrie : François Hollande attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)