Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Florange : la stèle des "promesses" de François Hollande vendue 3 000 euros

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2013

Retirée fin août d'un site de ventes aux enchères, la stèle dénonçant "la trahison" du président François Hollande vis-à-vis des ouvriers des hauts-fourneaux de Florange a finalement été vendue pour 3 000 euros à un entrepreneur lorrain.

La stèle censée représenter la "trahison" de François Hollande sur le dossier de Florange, en Moselle, a finalement trouvé acquéreur pour 3 000 euros, selon des sources syndicales.

L’acheteur, un entrepreneur lorrain, a pourtant l’instant souhaité garder l’anonymat. Cet homme "fera connaître son identité et ses motivations le 16 septembre lors de la récupération de la stèle au local syndical de Florange", a expliqué à l’agence Reuters, Frédéric Weber, le représentant syndical Force Ouvrière (FO).

"L’important, ce n’est pas l’argent, ce que nous voulions, c’est que cette plaque aille dans les mains de quelqu’un pour qui elle aura un sens", a-t-il ajouté.

Ebay a retiré l'annonce par erreur

L’objet, qui rappelle la promesse non tenue faite par François Hollande durant la campagne présidentielle de préserver les hauts-fourneaux, avait d’abord été mis en vente sur le site Internet d’enchères Ebay. Les offres avaient alors atteint 5 100 euros avant que le site ne décide par erreur fin août de retirer la stèle de ses produits.

"Quand Ebay a retiré l’annonce, on a eu une dizaine de contacts dont trois sérieux. Deux personnes voulaient l’acheter 3 000 euros, l’une qui voulait l’utiliser à des fins politiques et un chef d’entreprise lorrain qui voudrait la faire vivre dans un autre combat", a précisé Frédéric Weber.

Le produit de la vente de cette stèle sera reversé aux Restos du cœur et  aux œuvres sociales de Force Ouvrière.

Avec dépêches

Première publication : 07/09/2013

  • INDUSTRIE

    ArecelorMittal signe l'acte d'arrêt définitif des hauts-fourneaux de Florange

    En savoir plus

  • SIDÉRURGIE

    ArcelorMittal détaille son plan aux syndicats, des "zones d'ombre" subsistent

    En savoir plus

  • SIDÉRURGIE

    Ulcos à Florange, un projet "vert" pas encore mûr

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)