Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

EUROPE

Municipales à Moscou : le Kremlin défié par l’opposant Alexeï Navalny

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2013

Alors que Moscou élit son maire dimanche, l’attention est focalisée sur Alexeï Navalny, farouche opposant au président Poutine et chantre de la lutte anti-corruption. Mais le favori du Kremlin Sergueï Sobianine reste largement en tête.

Il y a peu de chances qu’Alexeï Navalny, porte-étendard de la contestation anti-Poutine, remporte dimanche 8 septembrele le scrutin municipal de Moscou. Avec environ 20% des intentions de vote, il reste très loin des 60% dont est crédité le maire sortant de la capitale russe et grandissime favori Sergueï Sobianine.

Mais à Moscou, sa candidature est avant tout symbolique. Dans un pays où l’opposition est marginalisée depuis une décennie, la donne politique est rarement bousculée. Ce changement, le candidat de 37 ans en a d’ailleurs fait son credo, appelant vendredi les Moscovites à voter pour lui afin de briser la domination de Vladimir Poutine, qu'il décrit dans interview au quotidien en ligne gazeta.ru comme un président "omniprésent dans l'espace politique russe".

Navalny a basé toute sa campagne, particulièrement active dans la rue et sur le web, sur cette opposition farouche, dans la lignée de la position qui l’avait propulsé à la tête du mouvement de protestation de l’hiver 2011-2012.

Condamné en juillet à cinq ans de détention pour des accusations de malversations qu'il dit fabriquées de toutes pièces, Navalny a été emprisonné puis libéré contre toute attente par la justice jusqu'à l'examen en appel pour qu'il puisse mener campagne.

Récemment, il martelait encore que son résultat aux municipales enverrait un clair signal au pouvoir et déterminerait "si l'on peut mettre les gens en prison et continuer de voler de l'argent". Cette campagne "aurait pu être celle de la présidentielle", a par ailleurs reconnu l'opposant, qui a déjà fait part de son envie de briguer la présidence en 2018.

Référendum anti-Poutine à Moscou

Si l’issue du scrutin ne fait guère de doute, les analystes s’accordent à dire que pour le Kremlin, la participation de Navalny a transformé cette élection en "un référendum sur Poutine" à Moscou.

D’autant que se dresse face à lui un candidat directement issu du sérail. Sergueï Sobianine, 55 ans, est considéré comme un gestionnaire efficace, sans charisme. Face à la verve de son "challenger", il a décidé de jouer profil bas et de délaisser la campagne au profit de l’exercice de son mandat.

Il avait été nommé à la tête de la capitale russe par décret du Kremlin, en 2010, avant de demander la tenue d’élections anticipées afin d’asseoir sa légitimité.

Il a depuis multiplié les opérations de séduction auprès de ses administrés, notamment par la création d’un système de vélos en libre-service ou le lancement de grands chantiers de rénovation des monuments historiques.

Les bureaux de vote, qui ont ouvert en début de matinée, doivent fermer à 18h, heure de Paris. Les premiers résultats sont attendus deux heures plus tard.

Avec dépêches.

 

Première publication : 08/09/2013

  • RUSSIE

    L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Alexeï Navalny, l’opposant venu du Web

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)