Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle à faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

EUROPE

Municipales à Moscou : le Kremlin défié par l’opposant Alexeï Navalny

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2013

Alors que Moscou élit son maire dimanche, l’attention est focalisée sur Alexeï Navalny, farouche opposant au président Poutine et chantre de la lutte anti-corruption. Mais le favori du Kremlin Sergueï Sobianine reste largement en tête.

Il y a peu de chances qu’Alexeï Navalny, porte-étendard de la contestation anti-Poutine, remporte dimanche 8 septembrele le scrutin municipal de Moscou. Avec environ 20% des intentions de vote, il reste très loin des 60% dont est crédité le maire sortant de la capitale russe et grandissime favori Sergueï Sobianine.

Mais à Moscou, sa candidature est avant tout symbolique. Dans un pays où l’opposition est marginalisée depuis une décennie, la donne politique est rarement bousculée. Ce changement, le candidat de 37 ans en a d’ailleurs fait son credo, appelant vendredi les Moscovites à voter pour lui afin de briser la domination de Vladimir Poutine, qu'il décrit dans interview au quotidien en ligne gazeta.ru comme un président "omniprésent dans l'espace politique russe".

Navalny a basé toute sa campagne, particulièrement active dans la rue et sur le web, sur cette opposition farouche, dans la lignée de la position qui l’avait propulsé à la tête du mouvement de protestation de l’hiver 2011-2012.

Condamné en juillet à cinq ans de détention pour des accusations de malversations qu'il dit fabriquées de toutes pièces, Navalny a été emprisonné puis libéré contre toute attente par la justice jusqu'à l'examen en appel pour qu'il puisse mener campagne.

Récemment, il martelait encore que son résultat aux municipales enverrait un clair signal au pouvoir et déterminerait "si l'on peut mettre les gens en prison et continuer de voler de l'argent". Cette campagne "aurait pu être celle de la présidentielle", a par ailleurs reconnu l'opposant, qui a déjà fait part de son envie de briguer la présidence en 2018.

Référendum anti-Poutine à Moscou

Si l’issue du scrutin ne fait guère de doute, les analystes s’accordent à dire que pour le Kremlin, la participation de Navalny a transformé cette élection en "un référendum sur Poutine" à Moscou.

D’autant que se dresse face à lui un candidat directement issu du sérail. Sergueï Sobianine, 55 ans, est considéré comme un gestionnaire efficace, sans charisme. Face à la verve de son "challenger", il a décidé de jouer profil bas et de délaisser la campagne au profit de l’exercice de son mandat.

Il avait été nommé à la tête de la capitale russe par décret du Kremlin, en 2010, avant de demander la tenue d’élections anticipées afin d’asseoir sa légitimité.

Il a depuis multiplié les opérations de séduction auprès de ses administrés, notamment par la création d’un système de vélos en libre-service ou le lancement de grands chantiers de rénovation des monuments historiques.

Les bureaux de vote, qui ont ouvert en début de matinée, doivent fermer à 18h, heure de Paris. Les premiers résultats sont attendus deux heures plus tard.

Avec dépêches.

 

Première publication : 08/09/2013

  • RUSSIE

    L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Alexeï Navalny, l’opposant venu du Web

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "En Russie, l’opposition tombe en décrépitude plus qu’elle n’est réprimée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)