Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le scandale irlandais"

En savoir plus

  • Reprise des hostilités à Gaza, Israël rappelle ses négociateurs au Caire

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

  • Le bilan d'Ebola s'alourdit encore en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

EUROPE

Moscou : un proche de Poutine réélu maire, l'opposant Navalny conteste

© AFP | Sergueï Sobianine lors d'un meeting le 6 septembre à Moscou.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2013

Sergueï Sobianine, un ancien chef de cabinet de Vladimir Poutine, a été réélu à la mairie de Moscou dès le premier tour. Son principal adversaire, le militant anti-corruption Alexeï Navalny, conteste le résultat et réclame un second tour.

Le maire sortant de Moscou et ancien chef de cabinet de Vladimir Poutine, Sergueï Sobianine, a remporté dimanche 8 septembre un nouveau mandat à la tête de la capitale russe dès le premier tour de l'élection. Mais son principal adversaire, l'opposant Alexeï Navalny, conteste la réélection de celui qu'il qualifie de "candidat du Kremlin" et réclame la tenue d'un second tour. "Nos propres sondages de sortie des urnes indiquent qu'il y aura un second tour", a ainsi déclaré Alexeï Navalny, opposant numéro un au président Vladimir Poutine, devant une foule de journalistes à son état-major de campagne après la clôture du scrutin. Selon lui, Sergueï Sobianine n'obtiendrait que 46 % des votes.

Mais officiellement, après décompte de plus de 99 % des bureaux de vote, Sergueï Sobianine est crédité par la commission électorale de 51,3 % des suffrages, ce qui lui permettra d'échapper à un second tour. Alexeï Navalny arrive lui second avec 27,3 % des suffrages.

Devant plusieurs milliers de personnes rassemblées dans le centre de Moscou, Sergueï Sobianine a dit dans la soirée être "certain" de sa victoire. "Nous avons organisé les élections les plus ouvertes et les plus honnêtes de l'histoire de Moscou", a-t-il également déclaré.
 

Appel à un rassemblement

"Nous appelons la mairie à ne pas se lancer dans des falsifications. Nous ferons tout pour les empêcher", a pour sa part déclaré Alexeï Navalny, qui a d'ores et déjà appelé à un rassemblement lundi 9 septembre au soir dans le centre de Moscou. "Actuellement Sobianine et son principal soutien Vladimir Poutine sont en train de décider s'il faut qu'il y ait une élection relativement honnête et qu'il y ait un second tour, ou pas", a encore déclaré Alexeï Navalny. L'état-major de l'opposant a réclamé les chiffres de participation définitive. Selon le chiffre publié à 18 heures, la participation était très faible, seulement 26,5% deux heures avant la clôture du vote.

"Change la Russie, commence par Moscou", disait le slogan d'Alexeï Navalny dans la campagne. La plupart de ses électeurs rencontrés dans des bureaux de vote dimanche, généralement sans illusion sur ses chances de l'emporter, ont dit avoir voulu envoyer un message à Vladimir Poutine.

Les analystes interrogés en début de soirée ont estimé que cette élection était de toutes façons une réussite pour Alexeï Navalny. "Les résultats sont très bons, même s'il n'y a pas de second tour", a déclaré le politologue Gleb Pavlovski à l'AFP. Pour Nikolaï Petrov, un professeur de la Haute école d'économie de Moscou, Alexeï Navalny est devenu avec ces élections "un homme politique d'ampleur nationale".

Avec dépêches

Première publication : 08/09/2013

  • RUSSIE

    Municipales à Moscou : le Kremlin défié par l’opposant Alexeï Navalny

    En savoir plus

  • RUSSIE

    L'opposant Alexeï Navalny maintient sa candidature à la mairie de Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Alexeï Navalny, l’opposant venu du Web

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)