Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

L'investisseur Carl Icahn renonce à Dell

© Dell/Flickr

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2013

La bataille pour le contrôle du géant de l'informatique Dell vient de tourner à l'avantage de son fondateur, Michael Dell. Le célèbre investisseur Carl Icahn vient, en effet, de renoncer à se porter acquéreur du groupe.

Il est venu, il a vu, mais il a échoué. Le célèbre investisseur américain Carl Icahn n'est pas habitué à perdre, mais il a dû, lundi 9 septembre, s'avouer vaincu dans son bras de fer contre Michael Dell pour le contrôle du géant américain de l'informatique Dell.

Dans une lettre adressée aux actionnaires du groupe, il a regretté ne pas pouvoir "poursuivre ses efforts pour vaincre" Michael Dell. Depuis plusieurs mois, ce combat de milliardaires pour le contrôle de l'un des fleurons en péril de l'industrie informatique américaine avait passionné le petit monde de la finance.

Face aux difficultés du groupe, Michael Dell avait proposé, en février 2013, de racheter le groupe qu'il avait fondé pour le faire sortir de la Bourse et ainsi le soustraire aux exigences des actionnaires. Très vite, Carl Icahn avait décidé de jouer les trouble-fête. L'investisseur - qui s'est fait un nom en usant son argent pour influer sur la stratégie des groupes dont il possède des actions - estimait que le prix proposé aux actionnaires par Michael Dell était trop bas. Il avait donc décidé de se porter lui-même candidat à la reprise de Dell.

Retournement de situation

Dans un premier temps, la stratégie de Carl Icahn semblait payante. Michael Dell a accepté, au début de l'été, de relever son offre de rachat des actions. Le conseil d'administration, qui avait tout d'abord soutenu l'offre de Michael Dell, était, en outre, de plus en plus partagé entre les deux hommes.

Mais en reportant plusieurs fois la date du vote fatidique en conseil d'administration et, surtout, en changeant les règles de vote, Michael Dell s'est peu à peu assuré que son offre allait remporter la mise le 12 septembre.

Carl Icahn a donc préféré jeter l'éponge quelques jours avant le vote en qualifiant les agissement de Michael Dell de "dignes de ceux d'une dictature".

Première publication : 09/09/2013

  • TECHNOLOGIES

    Pourquoi Apple devrait se méfier de la générosité de l’investisseur Carl Icahn

    En savoir plus

  • INFORMATIQUE

    Dell rachète... Dell

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)