Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy fait son retour en politique... sur Facebook

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

EUROPE

Turquie : les restrictions sur l'alcool entrent en vigueur, malgré les critiques

© Hürriyet Daily News

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2013

La loi votée par le parlement turc, interdisant la vente de boissons alcoolisées entre 22 heures et 6 heures, prend effet lundi 9 septembre. Cette mesure censée réduire la consommation provoque la colère des commerçants et des laïcs.

À compter de lundi 9 septembre à minuit, les commerçants turcs ne seront plus autorisés à vendre des boissons alcoolisées entre 22h00 et 6h00 du matin. Une distance réglementaire de 100 mètres au moins est également instaurée entre un débit de boissons et un lieu de culte ou un établissement scolaire, sauf dans le cadre d'une zone touristique. Mais ces différentes mesures sont loin de faire l'unanimité dans le pays, que ce soit du côté des professionnels ou des consommateurs.

Comme le rapporte le journal turc "Hurriyet", cette nouvelle législation est notamment vivement critiquée par les débitants de boisson qui s’inquiètent des conséquences économiques. "Je suis désolé de le dire, mais la plupart des commerçants vont continuer à vendre de l’alcool durant ces heures, car c’est là qu’ils en vendent le plus", explique au quotidien le propriétaire d’une épicerie à Istanbul. "Ces nouvelles règles vont seulement encourager les ventes illégales."

"J’ai un permis pour vendre de l’alcool et il n’y a pas d’école ou de lieu de culte à moins de 100 mètres de mon magasin, mais si quelqu’un décide de construire l’un de ses établissements près de chez moi, que va-t-il se passer ?", s’interroge également cet épicier.

Selon la confédération nationale des artisans et des commerçants turcs, cette loi va toucher durement les 200 000 petits détaillants du pays, alors que les restaurants ne sont pas concernés par cette interdiction. Pour le président de ce syndicat, Bendevi Palandöken, cette mesure va aussi encourager la délation : "Imaginez quelqu’un qui n’apprécie pas un commerçant dans son voisinage. Il pourrait l’accuser de vendre de l’alcool illégalement la nuit. Ce n’est pas une bonne chose."

"Une islamisation de la politique"

Ce tour de vis contre l'alcool cristallise aussi la colère des laïcs qui voient dans cette décision une preuve de l’islamisation de la politique du Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis plus de dix ans. Durant les récentes manifestations antigouvernementales qui ont touché la Turquie, l'alcool est même devenu l'un des symboles de la contestation. Au cours des rassemblements, de nombreux protestaires ont bu ostensiblement dans la rue de la bière ou du raki, la boisson nationale, pour montrer leur désapprobation.

Le Parlement turc avait voté cette nouvelle législation en mai dernier pour réduire la consommation d’alcool dans le pays. À l’époque, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait lui-même appuyé cette mesure : "Il faut protéger la jeunesse de la nation des mauvaises habitudes. […] Nous ne voulons pas d'une génération qui titube jour et nuit sous l'emprise de l'alcool."

Mais comme le souligne le journal "Hurriyet", ce discours alarmiste concernant la santé publique n’a pas vraiment de raison d’être alors que "la consommation d’alcool dans le pays est déjà très basse". Une enquête menée par l'institut national TurkStat a ainsi révélé que 85 % des habitants du pays ne buvaient pas d’alcool.

Première publication : 09/09/2013

  • TURQUIE

    La Turquie poursuit sa croisade contre l’alcool

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Premier ministre Erdogan appelle les Turques "à avoir au moins trois enfants"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Premier ministre Erdogan oscille entre "une attitude conciliante et inflexible"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)