Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

En savoir plus

SUR LE NET

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

FRANCE

Le frère de Mohamed Merah restera en prison six mois supplémentaires

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

Un an et demi après avoir été mis en examen pour complicité des sept assassinats commis par son frère, Mohamed Merah, Abdelkader Merah a vu sa détention provisoire allongée de six mois, a-t-on appris de source judiciaire.

La détention provisoire d’Abdelkader Merah, l’un des frères du "tueur au scooter" mis en examen notamment pour complicité d’assassinats, a été prolongée de six mois, a-t-on appris mardi 10 septembre de source judiciaire, confirmant ainsi une information de RTL.


Abdelkader Merah, 30 ans, est incarcéré depuis mars 2012. Fin mars, son avocat, Me Eric Dupond-Moretti, avait déclaré que le juge envisageait sa libération avec bracelet électronique.

Les juges cherchent à établir le degré de complicité d'Abdelkader Merah dans les actes de son frère. Il a reconnu devant les enquêteurs avoir été au courant des déplacements en Afghanistan et au Pakistan de l’auteur des tueries de Montauban et de Toulouse de mars 2012 mais il nie avoir été informé de ses intentions criminelles.

Il a été mis en examen pour complicité d’assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme et complicité d’assassinats avec circonstances aggravantes en raison de l’appartenance de victimes à une race ou à une religion.

En mars 2012, Mohamed Merah a assassiné tour à tour trois militaires, trois enfants et un enseignant d’une école juive de Toulouse avant d’être abattu par les forces de l’ordre lors de l’assaut de son logement, à Toulouse.

Les enquêteurs recherchent depuis le début de l’affaire d’éventuelles complicités.

Avec dépêches
 

Première publication : 10/09/2013

  • FRANCE

    Six nouvelles gardes à vue dans l'affaire Merah à Paris et à Toulouse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Mohamed Merah : un homme de 25 ans mis en examen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le rapport parlementaire qui accable les "services secrets" français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)