Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La guerre spectacle" au Proche-Orient

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions règlementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : l’Allemand Andre Greipel remporte la 6e étape à Reims

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

Economie

Apple sort deux iPhone pour toutes les bourses... ou presque

© Capture d'écran - Twitter

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 11/09/2013

Apple a présenté mardi deux nouveaux modèles de son célèbre smartphone. L'iPhone 5C, moins cher, destiné aux marchés émergents et le 5S qui doit, dans l'esprit de la marque à la pomme, rester la référence technologique dans le monde des smartphones.

Et un… et deux iPhone. “Cette année nous allons remplacer l’iPhone 5 avec deux modèles”, a affirmé Tim Cook, le PDG d’Apple. Comme prévu, la marque à la pomme a donc dévoilé l’iPhone 5S et l’iPhone 5C lors de sa traditionnelle grand-messe de rentrée, mardi 10 septembre.

C’est la première fois depuis la sortie du premier smarpthone made in Cupertino (siège d'Apple en Californie) en 2007 que le géant américain propose deux nouveaux modèles en même temps. Un changement de stratégie qui souligne le désir d'Apple de ne pas céder les prometteurs marchés dits émergents (Asie et Afrique) aux smartphones premier prix conçus sous Android (le système d’exploitation de Google) qui y connaissent un franc succès.

L'iPhone 5C... très coloré

Une difficile tâche qui doit essentiellement reposer sur les frèles épaules de l’iPhone 5C. Avec ce nouveau modèle, Apple entre en territoire inconnu pour la marque : la conception de smartphone “low-cost”. En l’occurence, ce nouveau téléphone reprend les mêmes caractéristiques techniques que l’iPhone 5 à une exception près : son chassis est entièrement en plastique. Une manière de réduire les coûts de fabrication afin de pouvoir le vendre moins cher. Pour faire avaler la pilule de l’utilisation d’un matériaux moins résistant que les iPhone haut de gamme, Apple propose l’iPhone 5C en cinq couleurs différentes (blanc, vert, rose, bleu et jaune).

Mais l’argument choc de ce modèle low-cost est évidement son prix. Il sera commercialisé à 99 dollars (75 euros) ou 199 dollars (150 euros), en fonction de la capacité de stockage interne du téléphone. Soit moitié moins cher que les iPhone traditionnels. Il permettra, espère Apple, de gagner des parts de marché dans des pays comme la Chine où plus de 70% des smartphones vendus sont “low-cost”. Pour l’instant, des constructeurs comme Samsung ou des acteurs locaux y font la pluie et le beau temps avec leurs modèles peu onéreux. L'iPhone 5C est, à ce titre, le premier de la marque à sortir en Chine en même temps qu'aux États-Unis, le 20 septembre. Reste que sans abonnement, l'iPhone 5C est beaucoup moins "low-cost" qu'il n'y paraît puisqu'il coûtera tout de même 599 dollars.

"Étalon or des smartphones"

Si l’iPhone 5C se veut accessible à toutes les bourses, son grand frère, le 5S, a été présenté par Tim Cook comme le nouvel “étalon or des smartphones”. Pour enfoncer le clou, ce modèle haut de gamme sera d’ailleurs proposé en version dorée (en plus du gris anthracite et du blanc). Il sera vendu à partir de 200 dollars (150 euros) et jusqu'à 400 dollars (300 euros) selon les modèles, avec un abonnement téléphonique de deux ans. Sans abonnement, la douloureuse peut monter jusqu'à 800 dollars (600 euros).

Son principal attrait provient de sa puce 64-bit. “C’est le premier et unique smartphone au monde a en être équipé”, s’est enthousiasmé Phil Schiller, vice-président d’Apple. Concrètement, l’iPhone 5S promet d’être le smartphone le plus adapté sur le marché pour effectuer des tâches qui demandent beaucoup de puissance comme les jeux vidéo ou le traitement de la vidéo. Il n’est pas non plus question de plastique pour cet iPhone qui reste, comme ses prédécesseurs, en aluminium.

© TechCrunch

L'autre grande nouveauté pour ce modèle est l'introduction d'un système de reconnaissance par empreinte digitale. Une manière pour Apple de renforcer la sécurité de son bijou high-tech. La technologie, baptisé TouchID, serait d'après Apple aussi une manière de simplifier les achats sur iTunes. Il suffirait de placer son doigt sur l'écran pour valider un achat. Pour ceux effarouchés par les révélations de l'ancien consultat de la CIA Edward Snowden, les empreintes digitales ne seront pas, d'après Apple, stockées dans le nuage mais directement sur le téléphone... hors de portée de la curiosité éventuelle de la NSA.

Reste que sur des éléments où Apple était attendu au tournant : un écran plus grand ou une autonomie améliorée, l'iPhone 5S n'apporte rien de neuf. Une raison pour laquelle l'action Apple baissait de plus de 1,50 dollars (1,10 euros) vers la fin de la présentation des nouveaux modèles ?

Première publication : 10/09/2013

  • TECHNOLOGIES

    Pourquoi Apple devrait se méfier de la générosité de l’investisseur Carl Icahn

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple prêt à dévoiler deux nouveaux iPhone, dont un "low-cost"

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Un sous-traitant d'Apple accusé d'exploiter ses employés en Chine

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)