Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

Moyen-orient

Contrôle des armes chimiques : "Assad ne cherche qu’à gagner du temps"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

Lors d’une interview accordée à FRANCE 24 mardi, l’opposante syrienne Bassma Kodmani a mis en garde contre le risque de voir le régime d’Assad reprendre la main, si les Occidentaux desserrent la pression militaire.

"Désamorcer maintenant la montée en force de la menace militaire serait une erreur." C'est en ces termes que Bassma Kodmani, membre fondatrice de la Coalition nationale syrienne (CNS), dont elle a quitté les rangs en 2012, a accueilli mardi 10 septembre la proposition russe, qui envisage de contrôler les armes chimiques syriennes au lieu de frapper militairement. Pour la militante, cette option permettrait ni plus ni moins à Bachar al-Assad de gagner du temps.

L'opposante Bassma Kodmani

"Tout ce qui peut éviter des destructions supplémentaires est bien-sûr bienvenu. Ceci étant, je crains que le régime de Damas mène en bateau la communauté internationale et que son intention soit uniquement de desserrer l’étau autour de Damas," s’inquiète-t-elle, sur l'antenne de FRANCE 24. Le régime syrien a salué la proposition de démantèlement de son arsenal chimique, mais ne l’a pas validée.

"Il n’y a que la menace crédible qui débloquera la situation"

De plus, pour l’opposante syrienne résidant à Paris, se concentrer sur les armes chimiques est, là encore, une erreur. "Parler du chimique sans parler du reste, c’est regarder la pointe de l’iceberg. Depuis deux ans et demi, nous assistons à des destructions qui ne sont pas dues à des armes chimiques, mais bien à l’utilisation massive d’armes lourdes," lance-t-elle, dénonçant une option qui pourrait permettre à Assad de "survivre politiquement." "J’ai bien peur que ceci permette à Bachar al-Assad de reprendre la main alors qu’il commençait à la perdre..."

Interrogée sur le projet de résolution que la France entend présenter à l’ONU, Bassma Kodmani fustige par ailleurs les "méandres des Nations unies et des négociations de textes." "Il est indispensable de continuer à maintenir la pression pour une intervention contre le régime comme si elle allait se dérouler dans les heures qui viennent," presse-t-elle. "Il n’y a que la menace crédible qui permettra de débloquer cette situation."

Première publication : 10/09/2013

  • SYRIE

    La France va déposer une résolution à l’ONU sur les armes chimiques syriennes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Démanteler les armes chimiques syriennes, mission impossible ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour HRW, l'armée syrienne est probablement à l'origine de l'attaque chimique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)