Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Afrique

Le vice-président kényan William Ruto devant la Cour pénale internationale

© AFP | Le vice-président William Ruto (à droite).

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

Le procès de William Ruto devant la CPI s'ouvre ce mardi. Le vice-président kényan est accusé d'avoir fomenté certaines des violences poltico-ethniques qui ont enflammé le Kenya en 2007-2008, suite à la réélection contestée du président Kibaki.

William Ruto fait face à la Cour pénale internationale (CPI). Le procès du vice-président kényan pour crimes contre l'humanité s'ouvre mardi 10 septembre à La Haye. C'est la première fois q'un haut dirigeant encore en fonction est jugé devant cette institution, récemment désavouée par les députés kényans.

L'homme de 46 ans est accusé d'avoir fomenté certaines des violences politico-ethniques qui ont meurtri le Kenya après la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin décembre 2007, faisant un millier de morts et plus de 600 000 déplacés. Lui et son co-accusé, l'animateur de radio Joshua Arap Sang, doivent répondre de trois crimes contre l'humanité : meurtres, persécutions et déportations. Ils plaident non coupables.

L'audience doit débuter vers 09h30 (07h30 GMT), quelques jours à peine après l'adoption par les députés kényans d'un texte proposant de quitter le Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour, accusée d'être une institution "néo-colonialiste". Ce vote, largement symbolique, n'aura aucune influence sur les procédures en cours, mais il est une première depuis l'entrée en fonction de la CPI en 2003.

Blessures et ressentiments

La procureure de la CPI Fatou Bensouda poursuit des membres des deux clans qui se sont affrontés lors des heurts politico-ethniques de 2007-2008 au Kenya : le Parti pour l'unité nationale (PNU) de Mwai Kibaki et le Mouvement démocratique orange (ODM). Du côté de l'ODM, William Ruto est accusé d'avoir pris la tête d'une organisation criminelle en vue d'évincer les partisans du PNU de la vallée du Rift. Joshua Arap Sang est accusé lui d'avoir contribué à ces crimes en "attisant les violences par la diffusion de messages de haine".

Du côté du PNU, Uhuru Kenyatta, président du Kenya, est soupçonné d'avoir, en réaction, conçu et mis en œuvre un "plan commun" d'attaques généralisées et systématiques contre des partisans de l'ODM.

Le chef de l'État et son vice-président, rivaux d'alors devenus alliés politiques, se sont engagés à coopérer avec la CPI mais Uhuru Kenyatta avait averti dimanche qu'il était impossible que les deux têtes de l'exécutif soient ensemble hors du Kenya. Le procès d'Uhuru Kenyatta, le premier de la CPI contre un chef d'État en fonction, débutera ainsi le 12 novembre.

L'ONG Amnesty International a soutenu que l'ouverture du procès est "une opportunité importante en vue de mettre fin à l'impunité pour les crimes graves commis en 2007-2008". Certains craignent néanmoins que les procès ne rouvrent des blessures et ne fassent ressurgir les ressentiments.

Avec dépêches
 

Première publication : 10/09/2013

  • KENYA

    Kenya : les députés veulent que le pays se retire de la CPI

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La CPI veut "terroriser les leaders africains" selon Omar el-Béchir

    En savoir plus

  • KENYA

    Nairobi demande l'abandon des poursuites de la CPI contre le président Kenyatta

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)