Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : Pour l'opposant Michel Kilo, "il ne reste aujourd’hui que la solution militaire"

© AFP

Texte par Tahar HANI

Dernière modification : 11/09/2013

Dans un entretien accordé à FRANCE 24 mardi, Michel Kilo, opposant syrien historique et défenseur du courant laïc, estime que l’opposition syrienne a besoin d’armes de qualité pour modifier le rapport de force avec l’armée de Bachar al-Assad.

FRANCE 24 : Comment jugez-vous la proposition russe de mettre l’arsenal chimique syrien sous contrôle de l’ONU ?
La proposition russe est une perte de temps. Elle donne au régime syrien une nouvelle occasion de se moquer de la communauté internationale et de la défier. Tout le monde sait que ce régime a ratifié toutes les chartes et conventions internationales concernant les Droits de l’homme, mais il n’en a jamais appliqué une. En fait, le message du régime syrien est destiné aux Israéliens. Il leur dit : "D’accord ! Nous allons nous débarrasser de nos armes chimiques. En contrepartie, aidez-nous à convaincre l’administration américaine de nous laisser finir notre 'bataille' contre le peuple syrien".

FRANCE 24 : Pensez-vous qu’une intervention militaire est la seule solution pour régler la crise syrienne ?
Il ne reste aujourd’hui que la solution militaire. Mais je ne parle pas ici de frappes américaines, mais de donner les moyens militaires nécessaires à l’armée syrienne libre pour pouvoir remporter des batailles sur le terrain et modifier le rapport de force face à l’armée de Bachar al-Assad. Barak Obama a longtemps fait peur aux Américains, en leur disant tantôt que l’armée syrienne est forte, tantôt qu’une frappe militaire risquerait d’embraser toute la région. Au final, les Américains se sont prononcés contre toute frappe militaire. Ceci étant, je reste persuadé que l’administration américaine trouvera d’autres prétextes pour convaincre son opinion publique de la nécessité de frapper la Syrie.

FRANCE 24 : Y a-t-il encore des chances pour la tenue de la conférence "Genève 2" à laquelle appellent les États-Unis et la France notamment ?
Si la proposition russe est appliquée au détriment des intérêts de l’opposition syrienne, nous ne voyons aucun intérêt à participer à la conférence "Genève 2". Nous ne participerons à cette conférence que sous certaines conditions. Nous exigeons notamment de décréter un cessez-le-feu global, puis libérer tous les prisonniers, la mise en place d’un gouvernement de transition et la traduction devant la justice internationale de tous les auteurs des crimes commis contre le peuple syrien.

 

Première publication : 10/09/2013

  • SYRIE

    Moscou et Damas suggèrent une mise sous contrôle des armes chimiques syriennes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Michel Kilo, le chrétien à l'origine de la trêve entre kurdes et islamistes

    En savoir plus

  • SYRIE

    En cas de frappes en Syrie, Assad menace Washington : "Attendez-vous à tout"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)