Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

asie

Islamabad annonce la libération de l'ex-numéro 2 des Taliban afghans

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

Islamabad devrait libérer avant la fin du mois de septembre le mollah Abdul Ghani Baradar, ancien numéro deux du mouvement Taliban, dans l'espoir de favoriser les efforts de paix en Afghanistan, ont annoncé les autorités pakistanaises.

C’est une annonce de libération surprise qu’ont révélé les autorités pakistanaises, mardi 10 septembre. L'ancien bras droit du mollah Omar, le chef des Taliban afghans, Abdul Ghani Baradar, devrait recouvrer la liberté "dans un mois" dans l'espoir de faciliter le processus de paix en Afghanistan, a indiqué Sartaj Aziz, le chef de la diplomatie pakistanaise.

Cet ancien numéro deux des rebelles et plus importante figure de l'insurrection afghane avait été arrêté en février 2010 à Karachi, la mégapole du sud du Pakistan. Le président afghan Hamid Karzaï réclamait sa libération depuis longtemps. Il espèrait qu'une fois libéré, le mollah Baradar pourrait convaincre les Taliban de s’asseoir à la table des pourparlers de paix avec Kaboul pour tenter de pacifier le pays à l'approche de la présidentielle d'avril et du retrait des forces de l'Otan à la fin 2014.

Est-ce seulement possible ? De nombreux analystes jugent que cette libération n’aura que peu d’impact sur le processus de paix afghan. Selon eux, les précédents Taliban libérés seraient retournés sur le terrain du combat, en attendant la libération de prisonniers jugés influents, comme le mollah Baradar justement.

Karzaï, la "marionnette" des États-Unis

Il n’empêche, le Haut conseil afghan pour la paix (HCP), organe du pouvoir à Kaboul dont la mission est d'établir des contacts avec l'insurrection talibane, "se félicite de cette décision du gouvernement pakistanais", a commenté un de ses responsables, Ismail Qasemyar.

Contacté par l'AFP, le porte-parole des Taliban afghans, Zabiullah Mujahid, plus prudent, a affirmé de son côté que son mouvement évaluait la situation avant de se prononcer sur cette annonce surprise du Pakistan, pays qui entretient des relations historiques avec l'insurrection afghane.

Les Taliban afghans se sont déjà montrés favorables à des pourparlers de paix avec les États-Unis, mais refusent de discuter directement avec le président Hamid Karzaï, qu'ils considèrent comme une "marionnette" de Washington. Ils refusent aussi de participer à la présidentielle visant à désigner le successeur de Karzaï, qui ne peut briguer un troisième mandat à la tête de l'État, selon la Constitution.

Avec dépêches

Première publication : 10/09/2013

  • PAKISTAN

    Islamabad libère sept responsables taliban afghans

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le médecin qui a aidé à débusquer Ben Laden rejugé pour trahison au Pakistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Hamid Karzaï de nouveau au Pakistan pour négocier la paix avec les Taliban

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)