Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : le leader des indépendantistes écossais Alex Salmond reconnaît la défaite

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Moscou juge "inacceptable" le projet de résolution de la France sur la Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

La Russie a jugé "inacceptable" en l'état le projet de résolution de la France rendant, entre autres, le régime syrien responsable de l'attaque chimique du 21 août en périphérie de Damas. Moscou va déposer son propre projet à l'ONU.

Sans surprise, Moscou n'a pas vraiment apprécié le projet de résolution de la France sur le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, dans lequel Paris veut rendre Damas responsable de l'attaque chimique du 21 août, en banlieue de la capitale syrienne.

Mardi 10 septembre, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov l'a vivement indiqué à son homologue français, Laurent Fabius. Au cours de la dicussion téléphonique entre les deux hommes, Lavrov a affirmé que son pays allait déposer au Conseil de sécurité de l'ONU son propre texte sur un contrôle international des armes chimiques syriennes.

Un contrôle des armes possible si les États-Unis renoncent à la force

Dans la foulée, Vladimir Poutine, le président russe, a également annoncé que le contrôle des armes chimiques syriennes ne sera possible qu'à la condition où les États-Unis renonceraient au recours à la force.

Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU devrait se tenir mardi à 22 heures (heure de Paris). Dans le même temps, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis devraient également "présenter une résolution aujourd'hui", a annoncé le Premier ministre britannique David Cameron.

"Sanctionner les auteurs du massacre du 21 août"

Laurent Fabius avait annoncé plus tôt que le texte proposé par Paris reposait sur trois points : "faire condamner le massacre du 21 août perpétré par le régime de Bachar al-Assad, imposer un contrôle international sur les armes chimiques et démanteler les stocks." Laurent Fabius avait ajouté qu'il faudrait aussi "sanctionner les auteurs du massacre du 21 août devant la justice pénale internationale."

C’est uniquement sous ces conditions que la France veut juger de la crédibilité des annonces russes, avait ajouté le chef de la diplomatie française, affirmant que "toutes les options [restaient] actuellement sur la table", y compris l'option militaire.

Pour rappel, la Syrie a accepté mardi de placer son arsenal chimique sous contrôle international pour échapper à des frappes occidentales, conformément à une proposition russe que la France, le Royaume-Uni et les États-Unis veulent faire adopter à l'ONU sous la forme d'une résolution contraignante du Conseil de sécurité.
 

Avec dépêches

Première publication : 10/09/2013

  • SYRIE

    Contrôle des armes chimiques : "Assad ne cherche qu’à gagner du temps"

    En savoir plus

  • SYRIE

    La France va déposer une résolution à l’ONU sur les armes chimiques syriennes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Démanteler les armes chimiques syriennes, mission impossible ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)