Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-orient

Moscou juge "inacceptable" le projet de résolution de la France sur la Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/09/2013

La Russie a jugé "inacceptable" en l'état le projet de résolution de la France rendant, entre autres, le régime syrien responsable de l'attaque chimique du 21 août en périphérie de Damas. Moscou va déposer son propre projet à l'ONU.

Sans surprise, Moscou n'a pas vraiment apprécié le projet de résolution de la France sur le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, dans lequel Paris veut rendre Damas responsable de l'attaque chimique du 21 août, en banlieue de la capitale syrienne.

Mardi 10 septembre, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov l'a vivement indiqué à son homologue français, Laurent Fabius. Au cours de la dicussion téléphonique entre les deux hommes, Lavrov a affirmé que son pays allait déposer au Conseil de sécurité de l'ONU son propre texte sur un contrôle international des armes chimiques syriennes.

Un contrôle des armes possible si les États-Unis renoncent à la force

Dans la foulée, Vladimir Poutine, le président russe, a également annoncé que le contrôle des armes chimiques syriennes ne sera possible qu'à la condition où les États-Unis renonceraient au recours à la force.

Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU devrait se tenir mardi à 22 heures (heure de Paris). Dans le même temps, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis devraient également "présenter une résolution aujourd'hui", a annoncé le Premier ministre britannique David Cameron.

"Sanctionner les auteurs du massacre du 21 août"

Laurent Fabius avait annoncé plus tôt que le texte proposé par Paris reposait sur trois points : "faire condamner le massacre du 21 août perpétré par le régime de Bachar al-Assad, imposer un contrôle international sur les armes chimiques et démanteler les stocks." Laurent Fabius avait ajouté qu'il faudrait aussi "sanctionner les auteurs du massacre du 21 août devant la justice pénale internationale."

C’est uniquement sous ces conditions que la France veut juger de la crédibilité des annonces russes, avait ajouté le chef de la diplomatie française, affirmant que "toutes les options [restaient] actuellement sur la table", y compris l'option militaire.

Pour rappel, la Syrie a accepté mardi de placer son arsenal chimique sous contrôle international pour échapper à des frappes occidentales, conformément à une proposition russe que la France, le Royaume-Uni et les États-Unis veulent faire adopter à l'ONU sous la forme d'une résolution contraignante du Conseil de sécurité.
 

Avec dépêches

Première publication : 10/09/2013

  • SYRIE

    Contrôle des armes chimiques : "Assad ne cherche qu’à gagner du temps"

    En savoir plus

  • SYRIE

    La France va déposer une résolution à l’ONU sur les armes chimiques syriennes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Démanteler les armes chimiques syriennes, mission impossible ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)