Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 11/09/2013

"Faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne rien faire"

© France 24

Presse internationale, mercredi 11 septembre 2013. Au menu de la presse internationale ce matin, la proposition russe de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international. Accueillie avec soulagement - ou pas.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse internationale, la proposition de la Russie de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle international.
 
L’initiative est accueillie avec prudence, et avec un indéniable soulagement. Si ce n’est une issue, c’est du moins un sursis, pour la diplomatie du moins. "C’est une chance pour la paix", titre The Huffington Post, en rappelant toutefois que Barack Obama a déclaré qu'il est encore trop tôt pour dire si la proposition russe pourra aboutir et que les forces américaines restent prêtes à frapper le régime syrien.
 
Si ce n’est pas une issue, c’est du moins une proposition digne d’intérêt, d’après The International Herald Tribune. C’est ce que pensent le ministre des Affaires étrangères syrien, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, et le Premier ministre britannique David Cameron. Mais à lire la longue liste des conditions à réunir pour une bonne mise en œuvre du plan russe, ça semble loin d’être évident : l’autorisation de laisser immédiatement en Syrie de nouveaux enquêteurs de l’ONU, et une collaboration étroite entre la Russie et les Etats-Unis, pour permettre le recensement et la destruction des armes chimiques.
 
Oui, la proposition russe vaut malgré tout la peine d’être étudiée, confirme The Guardian, qui estime qu’elle pourrait ouvrir la voie à un cessez-le-feu négocié à Genève, selon le principe qu’un accord en amène un autre.
 
L’initiative de Vladimir Poutine est également saluée ce matin par la presse de l’allié chinois. The China Daily évoque une «percée»dans les discussions, et explique en substance que l’option militaire, même validée par le Congrès, n’aurait eu aucune légitimité, la seule légitimité qui vaille étant le feu vert du conseil de sécurité de l’ONU. Bref, ce serait là une chance pour les Etats-Unis de cesser d’apparaître comme une puissance "belliciste".
 
Du côté du Wall Street Journal, on est en revanche beaucoup plus sceptique sur les intentions russes. Le titre de son édito du jour est assez clair: "Obama sauve Assad». "Que peut-il y avoir de pire pour la position américaine dans le monde qu’un Congrès qui refuserait de donner son feu vert à une réplique militaire contre un Etat voyou qui aurait utilisé des armes chimiques ? Voici une réponse, écrit le journal: un président qui laisserait cet Etat voyou être sauvé par le pays qui l’a protégé jusque là."
 
Pour The Wall Street Journal, Obama serait tout simplement en train de se laisser manœuvrer par Poutine ; Obama qualifié de "président faible et inconstant" qui tenterait aujourd’hui de "faire passer sa défaite face à la Syrie pour un triomphe". "Les Iraniens n’ont plus qu’à suivre l’exemple", et "Ies Israéliens à tirer leurs propres conclusions concernant la nécessité de frapper seuls l’Iran". "Les ennemis et les amis de l’Amérique n’ont plus qu’à refaire leurs calculs pour les dangereux 40 mois qui restent de cette présidence sans crédibilité."
 
On retrouve une volée de bois vert identique du côté de Slate. «Si votre politique étrangère doit être sauvée par un dictateur, c’est qu’il y a un problème», écrit le site américain, qui ironise: «il faut reconnaître à Barack Obama une chose, c’est qu’il a tellement réussi à agir de façon imprévisible jusqu’à présent, que personne ne sait ce qu’il va faire maintenant». «Sun Tzu serait fier de lui». Ce matin, estime Slate, il y a un message que Damas n’aura pas manqué d’entendre: que l’Administration Obama va faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas agir.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus