Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

SPORT

Éliminatoires Mondial-2014 : la France souffre... et souffle

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 11/09/2013

L’équipe de France s’est imposée en Biélorussie au terme d’un match fou (4-2). Menés deux fois au score, les Bleus ont inversé la tendance grâce à Franck Ribéry, auteur d’un doublé. La France assure ainsi sa place pour les barrages du Mondial-2014.

L’équipe de France a enfin gagné un match. Ce bonheur, elle ne l'avait plus connu depuis cinq rencontres. Un succès acquis à Gomel face à la Biélorussie (4-2). Le score peut paraître trompeur tant la physionomie de la partie fut déroutante. La première période des Bleus fut en effet tout bonnement catastrophique. Un premier acte dans la droite ligne de la prestation de la troupe de Didier Deschamps en Géorgie le 6 septembre (0-0). Ces 45 premières minutes ont même permis aux Bleus de battre un record d'inefficacité qui datait de 1925, le portant de 500 à 526 minutes...

Pire, les coéquipiers de Karim Benzema, que Didier Deschamps avait (enfin) décidé de laisser sur le banc, sont rentrés aux vestiaires en étant menés 1-0 suite à une bourde d’Hugo Lloris sur une tête de Filipenko (32e). Difficile alors d’imaginer un renversement total de tendance… Il faut croire pourtant que les Bleus nous réservaient quelques surprises dans les entrailles du Central Stadium de Gomel.

Evra donne de la voix

"Il y a eu un bon discours de Patrice Evra dans le vestiaire, un discours d'homme. Il a dit qu'il fallait jouer, se lâcher", a déclaré Franck Ribéry à l'issue du match. "Son message nous a reboostés", a repris Mathieu Valbuena. "Il a joué son rôle de cadre", a poursuivi Blaise Matuidi. 

Franck Ribéry, élu meilleur joueur en Europe la saison dernière, a sonné la révolte dès le début du second acte. L’ancien joueur de l’OM a alors ramené les Bleus à hauteur en obtenant puis transformant un pénalty (1-1, 47e). Les supporters des Bleus voyaient là le premier but de leur équipe depuis le mois de mars. Mais ils n’étaient pas au bout de leurs surprises car Hugo Lloris, vraiment pas dans un bon soir, allait commettre une deuxième bourde sur une frappe venue de la droite de Timofei Kalachev (2-1, 57e).

Pas de quoi faire douter Franck Ribéry, qui allait une nouvelle fois surgir au moment où l’espoir avait quitté le camp des Bleus. Le milieu de terrain du Bayern Munich se trouvait à la réception d’un bon centre de Valbuena et remettait son équipe à flots (2-2, 64e). La France pouvait dire "merci Ribéry."

Outre le doublé du Bavarois, Samir Nasri (70e) et Paul Pogba (73e) ont également marqué. Le but du joueur de Manchester City sonne comme une rédemption après sa suspension de trois matchs suite à ses écarts de conduite lors de l'Euro-2012. Quant à Pogba, son avenir en Bleu semble radieux même si tout ne fut pas parfait mardi soir pour le joueur de la Juventus.

La France en barrages

Finalement, quatre jours après le nul piteux ramené de Géorgie (0-0), l'équipe de France a tremblé mais s’est offert définitivement la deuxième place du groupe I. Conséquence, les Bleus, dauphins de l'Espagne, sont quasiment assurés de disputer les barrages d'accession à la Coupe du monde (15-19 novembre), même s'il leur reste un dernier rendez-vous contre la Finlande, le 15 octobre au Stade de France. "Ça doit servir de déclic. On a rempli le contrat en assurant notre place de second", a ainsi relevé l'entraîneur Didier Deschamps. "Vendredi [en Géorgie, NDLR], on n'était pas les plus nuls. On n'est pas les plus beaux aujourd'hui." On ne pourrait pas dire mieux… 

 

Première publication : 11/09/2013

  • FOOTBALL – MONDIAL 2014

    Franck Ribéry sauve les Bleus en Biélorussie (2-4)

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Éliminatoires Mondial-2014 : la France dans l’impasse

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Éliminatoires Mondial-2014 : la France tenue en échec en Géorgie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)