Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • En prison depuis un an, Karim Wade bientôt fixé sur son sort

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Moyen-orient

Reportage : la perspective de frappes s’éloigne, les Damascènes soulagés

© FRANCE 24

Vidéo par Lucy FIELDER - Sélim EL MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/09/2013

Dans les quartiers pro-régime de Damas, l'initiative russe sur la Syrie est accueillie avec soulagement. Si le risque de frappes occidentales s'éloigne, certains habitants restent sceptiques quant à la suite des événements.

Musleh Saleh a les larmes aux yeux. "Oui j’ai pleuré en apprenant la nouvelle", avoue-t-il. "Bien sûr que j’ai été soulagé quand le risque de frappe sur la Syrie s’est éloigné", déclare le Damascène au micro de FRANCE 24. La Russie a en effet proposé lundi 9 septembre à son allié syrien de placer son stock d'armes chimiques sous contrôle international et de le détruire, une proposition acceptée par Damas et suite à laquelle le président américain Barack Obama a décidé de reporter les frappes.

La majorité des habitants de la capitale ont accueilli avec soulagement l’initiative russe. "Ces derniers jours, nous avions le sentiment que la Syrie allait être détruite. Nos enfants pleuraient tous les jours à cause de la situation du pays", explique encore Musleh Saleh.

"En tant que citoyen syrien, je suis inquiet"

Après la vive tension dans laquelle les habitants de Damas ont vécu ces dernières semaines en raison de la menace imminente de frappes contre le régime de Bachar al-Assad, ils semblent enfin pouvoir respirer. En témoigne l'agitation dans les rues du centre de la capitale, où une grande partie de la population soutient le régime.

Au Rawda café, un des hauts lieux de l'intelligentsia damascène, on joue aux cartes en discutant du jeu des puissances occidentales. Mais certains sont sceptiques sur l’issue qu’aura cette initiative, comme Nawar Awad, analyste au Centre syrien de recherche politique. Il craint qu’elle ne suffise pas à faire évoluer la position des États-Unis.

"Leur réponse ne sera pas liée à cette initiative et à ses conséquences sur la Syrie. Elle dépendra de ses implications sur le rôle des États-Unis sur la scène internationale", estime-t-il. "En tant que citoyen syrien, je suis inquiet car je sais que, contrairement à ce qu'ils affirment, leur réaction ne dépendra pas de mes intérêts", poursuit le jeune homme.
 

Première publication : 11/09/2013

  • SYRIE

    Damas se dit prêt à renoncer à son arsenal chimique

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Moscou juge "inacceptable" le projet de résolution de la France sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : Pour l'opposant Michel Kilo, "il ne reste aujourd’hui que la solution militaire"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)