Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Moyen-orient

Reportage : la perspective de frappes s’éloigne, les Damascènes soulagés

© FRANCE 24 | Le Rawda café.

Vidéo par Lucy FIELDER - Sélim EL MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/09/2013

Dans les quartiers pro-régime de Damas, l'initiative russe sur la Syrie est accueillie avec soulagement. Si le risque de frappes occidentales s'éloigne, certains habitants restent sceptiques quant à la suite des événements.

Musleh Saleh a les larmes aux yeux. "Oui j’ai pleuré en apprenant la nouvelle", avoue-t-il. "Bien sûr que j’ai été soulagé quand le risque de frappe sur la Syrie s’est éloigné", déclare le Damascène au micro de FRANCE 24. La Russie a en effet proposé lundi 9 septembre à son allié syrien de placer son stock d'armes chimiques sous contrôle international et de le détruire, une proposition acceptée par Damas et suite à laquelle le président américain Barack Obama a décidé de reporter les frappes.

La majorité des habitants de la capitale ont accueilli avec soulagement l’initiative russe. "Ces derniers jours, nous avions le sentiment que la Syrie allait être détruite. Nos enfants pleuraient tous les jours à cause de la situation du pays", explique encore Musleh Saleh.

"En tant que citoyen syrien, je suis inquiet"

Après la vive tension dans laquelle les habitants de Damas ont vécu ces dernières semaines en raison de la menace imminente de frappes contre le régime de Bachar al-Assad, ils semblent enfin pouvoir respirer. En témoigne l'agitation dans les rues du centre de la capitale, où une grande partie de la population soutient le régime.

Au Rawda café, un des hauts lieux de l'intelligentsia damascène, on joue aux cartes en discutant du jeu des puissances occidentales. Mais certains sont sceptiques sur l’issue qu’aura cette initiative, comme Nawar Awad, analyste au Centre syrien de recherche politique. Il craint qu’elle ne suffise pas à faire évoluer la position des États-Unis.

"Leur réponse ne sera pas liée à cette initiative et à ses conséquences sur la Syrie. Elle dépendra de ses implications sur le rôle des États-Unis sur la scène internationale", estime-t-il. "En tant que citoyen syrien, je suis inquiet car je sais que, contrairement à ce qu'ils affirment, leur réaction ne dépendra pas de mes intérêts", poursuit le jeune homme.
 

Première publication : 11/09/2013

  • SYRIE

    Damas se dit prêt à renoncer à son arsenal chimique

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Moscou juge "inacceptable" le projet de résolution de la France sur la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : Pour l'opposant Michel Kilo, "il ne reste aujourd’hui que la solution militaire"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)