Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : convoqué par les juges, Fillon ira "jusqu'au bout"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Trainspotting 2" : moins camés, toujours aussi paumés !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump optimiste? Ne vous faites pas avoir !"

En savoir plus

FOCUS

Japon : "Nippon Kaigi", le lobby révisionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mineurs et terroristes, bourreaux et victimes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : Rabat se retire de la zone contestée de Guerguerat

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benjamin Griveaux : "Notre objectif est de passer en tête face au FN"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benjamin Griveaux : "Le soutien de Bayrou prouve que Macron n'est pas un homme seul"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matmatah, le groupe breton a le vent en poupe

En savoir plus

Amériques

Ils échangeaient leurs enfants adoptés sur Internet

© Capture Reuters

Texte par Thomas HUBERT

Dernière modification : 11/09/2013

Une journaliste de l'agence Reuters a découvert des forums Internet sur lesquels des adultes s'échangent des enfants adoptés, dans le plus grand flou légal. Des auteurs présumés de violences graves y ont régulièrement accès.

Des parents adoptifs échangent régulièrement leurs enfants en-dehors de tout contrôle administratif et les exposent à de graves abus, selon une enquête menée par une journaliste de l'agence Reuters aux États-Unis.

Le reportage fouillé de Megan Twohey révèle l'existence de forums sur Internet grâce auxquels des parents qui cherchent à se débarrasser d'enfants adoptés, souvent d'origine étrangère, entrent en contact avec des familles d'accueil potentielles.

"Cette pratique s'appelle la 're-domiciliation privée', un terme habituellement utilisé par les propriétaires d'animaux de compagnie qui leur cherchent un nouveau foyer", constate la journaliste. Elle souligne les similarités dans le vocabulaire utilisé sur les sites qui facilitent ces transactions.

Reuters a pris l'exemple d'un groupe de discussion sur le site Yahoo!, sur lequel l'agence a examiné plus de 5 000 messages. "En moyenne, un enfant par semaine était présenté en vue d'un changement de foyer", rapporte le reportage.

Transfert par simple contrat

Les transactions sont facilitées par la législation de certains États américains, qui permet à des adultes de se transférer la garde d'un enfant par simple contrat, sans l'intervention d'un juge ou d'un travailleur social.

Megan Twohey a ainsi retracé le parcours d'un couple d'Américains, Nicole et Calvin Eason qui ont obtenu en moins d'une journée l'autorité parentale sur un enfant auprès d'une mère adoptive qu'ils n'avaient jamais rencontrée.

Malgré de nombreux rapports des services sociaux signalant des violences et des abus sexuels sur les enfants du couple, celui-ci n'a eu aucun mal à obtenir la garde successive de plusieurs enfants, toujours en passant par Internet.

Une adolescente d'origine libérienne adoptée aux États-Unis puis confiée à ce couple par sa mère adoptive a raconté à Megan Twohey avoir "dormi dans leur lit" dans des conditions troubles.

Contactés par Reuters, les Eason ont nié tout mauvais traitement envers les enfants qui leur ont été confiés.

De leur côté, les sociétés qui hébergent les forums identifiés par l'agence de presse ont réagi différemment. Yahoo! a supprimé le groupe de discussion analysé par Megan Twohey, mais Facebook maintient ouvertes des pages similaires. "Internet est le reflet de la société", s'est défendue une porte-parole du réseau social.

Première publication : 11/09/2013

  • RUSSIE

    Le Parlement russe interdit les adoptions par des Américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)