Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

FRANCE

Financement de la campagne de 1995 : deux proches de Balladur mis en examen

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

Nicolas Bazire et Pierre Mongin, deux proches d'Édouard Balladur, ont été mis en examen ce jeudi pour détournements de fonds publics dans l'enquête sur le financement de la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre en 1995.

Deux proches d’Edouard Balladur, Nicolas Bazire, le numéro deux du groupe de luxe LVMH et Pierre Mongins, ancien chef de cabinet de Balladur à Matignon, ont été entendus par les juges, ce jeudi.

Les deux protagonistes ont été mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, et plus précisément dans l'enquête sur le financement de la campagne de balladur en 1995, a-t-on appris de source judiciaire. Tous deux sont désormais poursuivis pour complicité de détournement de fonds publics de Matignon.

Comprendre l'affaire Karachi en quelques clics

Après avoir fouillé la piste des rétro commissions, les juges Roger Le Loire et Renaud van Ruymbeke cherchent à déterminer si des fonds spéciaux ont pu être détournés pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Une piste suivie depuis le témoignage, dans ce sens, de l'ancien trésorier de campagne d'Edouard Balladur, René Galy-Dejean.

"Cet argent, opaque car non déclaré et distribué en liquide, circulait légalement jusqu’en 2001 dans les ministères. Les juges veulent déterminer si Edouard Balladur, Premier ministre avant l’élection de Jacques Chirac, a pu se servir de cette manne pour financer sa campagne", précise "Libération".

Rétrocommissions issues de ventes d'armes

"Pierre Mongin, dont la probité professionnelle à la RATP et la probité personnelle n'est absolument pas mise en cause dans cette affaire, conteste cette mise en examen qu'il juge à la fois illégale et infondée", a déclaré son avocat, Me Olivier Baratelli.

Outre ce financement occulte, les juges soupçonnent l’équipe de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole, d’avoir bénéficié de "rétrocommissions" issues de ventes d’armes.

L’homme d’affaires Ziad Takieddine a affirmé aux magistrats avoir reversé à des proches de l’ancien Premier ministre une partie des sommes perçues en marge de la vente, fin 1994, de sous-marins au Pakistan et de frégates à l’Arabie saoudite.

Il a réitéré ses accusations les 5 et 8 juillet lors de confrontations avec deux proches d’Edouard Balladur durant la campagne, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget de 1993 à 1995.

Avec dépêches
 

Première publication : 12/09/2013

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Ziad Takieddine renvoyé en correctionnelle

    En savoir plus

  • FRANCE

    Présidentielle de 1995 : Édouard Balladur suspecté de détournement de fonds

    En savoir plus

  • AFFAIRE KARACHI

    Ziad Takieddine admet avoir financé la campagne d'Édouard Balladur

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)