Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Combats entre les forces gouvernementales et des rebelles musulmans

© AFP

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

De violents combats se poursuivent depuis quatre jours dans le sud des Philippines entre les forces du gouvernement et des indépendantistes musulmans. Ces derniers retiennent toujours une centaine d'otages.

Les combats se poursuivaient, jeudi 12 septembre, dans le sud des Philippines entre les forces gouvernementales et des rebelles d'un mouvement indépendandiste musulman, qui retiennent toujours une centaine d'otage, au quatrième jour de leur attaque.

Les soldats encerclent les insurgés, réfugiés dans des quartiers et des villages autour de Zamboanga, une ville portuaire de près d'un million d'habitants sur l'île de Mindanao (sud). Les rebelles répliquaient à l'avancée des troupes par des coups de feu et des tirs de mortier, selon un journaliste de l'AFP.

Faire dérailler les pourparlers de paix

Les rebelles, quelque 180 hommes, appartiennent au Front moro de libération nationale (MNLF), qui ont débarqué sur la côte lundi à l'aube, pour déclarer l'indépendance de cette région.

Les hommes du MNLF, qui se réclament du fondateur du mouvement Nur Misuari, souhaitent avec cette attaque faire dérailler les pourparlers de paix actuellement en cours entre des mouvements indépendantistes musulmans, notamment le Front moro de libération islamique, et Manille.

Le MNLF avait signé un accord de paix avec le gouvernement en 1996 mais il s'estime marginalisé par les derniers pourparlers. Il a donc déclaré "l'indépendance" des régions du sud à forte population musulmane dans ce pays majoritairement catholique, et appelé ses hommes à prendre d'assaut les bâtiments publics.

Fuite des habitants en raison des combats
 
Les hommes du MNLF retiennent en otage des dizaines de civils, au moins 80 selon les estimations des autorités.

"Nous essayons de faire en sorte qu'aucun rebelle ne puisse s'enfuir", a déclaré à l'AFP Ramon Zagala, un porte-parole de l'armée. Des centaines de soldats d'élite et des policiers arrivés en renfort ont encerclé les quelque 180 membres du MNLF.

"Nous ne pouvons mener d'actions offensives en raison des otages", a ajouté Ramon Zagala. La veille, les rebelles avaient tiré sur les soldats en se protégeant derrière les otages, attachés par des cordes et qui imploraient pour leur vie.

La ville de Zamboanga est quasi-déserte depuis les débuts de l'attaque lundi: aucun passant dans les rues et des gardes lourdements armés devant les bâtiments officiels et administratifs. Quelque 13 000 habitants ont quitté leur maison.

Avec dépêches

 

Première publication : 12/09/2013

  • PHILIPPINES

    Les rebelles musulmans et le gouvernement philippin signent un accord de paix

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Philippines : Manille s’apprête à faire la paix avec les séparatistes musulmans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)