Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Combats entre les forces gouvernementales et des rebelles musulmans

© AFP

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

De violents combats se poursuivent depuis quatre jours dans le sud des Philippines entre les forces du gouvernement et des indépendantistes musulmans. Ces derniers retiennent toujours une centaine d'otages.

Les combats se poursuivaient, jeudi 12 septembre, dans le sud des Philippines entre les forces gouvernementales et des rebelles d'un mouvement indépendandiste musulman, qui retiennent toujours une centaine d'otage, au quatrième jour de leur attaque.

Les soldats encerclent les insurgés, réfugiés dans des quartiers et des villages autour de Zamboanga, une ville portuaire de près d'un million d'habitants sur l'île de Mindanao (sud). Les rebelles répliquaient à l'avancée des troupes par des coups de feu et des tirs de mortier, selon un journaliste de l'AFP.

Faire dérailler les pourparlers de paix

Les rebelles, quelque 180 hommes, appartiennent au Front moro de libération nationale (MNLF), qui ont débarqué sur la côte lundi à l'aube, pour déclarer l'indépendance de cette région.

Les hommes du MNLF, qui se réclament du fondateur du mouvement Nur Misuari, souhaitent avec cette attaque faire dérailler les pourparlers de paix actuellement en cours entre des mouvements indépendantistes musulmans, notamment le Front moro de libération islamique, et Manille.

Le MNLF avait signé un accord de paix avec le gouvernement en 1996 mais il s'estime marginalisé par les derniers pourparlers. Il a donc déclaré "l'indépendance" des régions du sud à forte population musulmane dans ce pays majoritairement catholique, et appelé ses hommes à prendre d'assaut les bâtiments publics.

Fuite des habitants en raison des combats
 
Les hommes du MNLF retiennent en otage des dizaines de civils, au moins 80 selon les estimations des autorités.

"Nous essayons de faire en sorte qu'aucun rebelle ne puisse s'enfuir", a déclaré à l'AFP Ramon Zagala, un porte-parole de l'armée. Des centaines de soldats d'élite et des policiers arrivés en renfort ont encerclé les quelque 180 membres du MNLF.

"Nous ne pouvons mener d'actions offensives en raison des otages", a ajouté Ramon Zagala. La veille, les rebelles avaient tiré sur les soldats en se protégeant derrière les otages, attachés par des cordes et qui imploraient pour leur vie.

La ville de Zamboanga est quasi-déserte depuis les débuts de l'attaque lundi: aucun passant dans les rues et des gardes lourdements armés devant les bâtiments officiels et administratifs. Quelque 13 000 habitants ont quitté leur maison.

Avec dépêches

 

Première publication : 12/09/2013

  • PHILIPPINES

    Les rebelles musulmans et le gouvernement philippin signent un accord de paix

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Philippines : Manille s’apprête à faire la paix avec les séparatistes musulmans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)