Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Le gouvernement égyptien prolonge l'état d'urgence de deux mois

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

Le gouvernement égyptien a annoncé que l'état d'urgence, décrété le 14 août pour une durée minimale de un mois, sera prolongé jusqu'à mi-novembre. La situation dans le pays reste tendue depuis la destitution par l'armée du président Morsi.

En raison de l'insécurité latente dans le pays, le gouvernement égyptien a décidé de prolonger de deux mois supplémentaires l'état d'urgence, qui avait été décrété le 14 août. Cette décision s'applique à tout le pays et prend effet à partir de ce jeudi, a précisé la présidence dans un communiqué.

L'état d'urgence avait été mis en place pour une durée minimale d'un mois, le jour où l'armée avait lancé l'assaut sur deux rassemblements des pro-Morsi au Caire, tuant des centaines de manifestants.

L'ancien président islamiste Mohamed Morsi, élu en juin 2012, a été démis de ses fonctions par l'armée égyptienne le 3 juillet dernier après de vastes rassemblements anti-Frères musulmans.

Depuis le massacre du 14 août, les pro-Morsi appellent chaque jour à manifester pour réclamer le retour au pouvoir du chef de l'État déchu. Certains de ses partisans se sont radicalisés et ont mené de violentes attaques visant les forces de l'ordre. Mais la confrérie, dont la quasi-totalité des dirigeants est actuellement sous le coup d'un procès pour meurtres ou incitation aux meurtres, ne mobilise désormais guère plus que quelques milliers de manifestants le vendredi.

Une large majorité d'Égyptiens reprochaient à Morsi de n'avoir pas tenu ses promesses de gouverner avec toutes les composantes de la société, d'avoir "islamisé" la Constitution, et accaparé tous les pouvoirs au profit des Frères musulmans.
 

Avec dépêches

Première publication : 12/09/2013

  • ÉGYPTE

    Vers une dissolution de l'Association des Frères musulmans en Égypte ?

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Vaste opération anti-islamiste de l'armée égyptienne dans le Sinaï

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président déchu Mohamed Morsi va être jugé pour "incitation au meurtre"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)