Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Moyen-orient

Assad accepte la mise sous contrôle international de son arsenal chimique

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

Bachar al-Assad a confirmé lors d'une interview à la télévision russe que la Syrie placerait son arsenal chimique sous contrôle international, conformément à la proposition de Moscou. Il nie avoir cédé aux pressions américaines.

Dans une interview, jeudi, à la télévision russe, le président syrien a déclaré qu'il acceptait la mise sous contrôle international de son arsenal chimique, comme le lui proposait Moscou, son fidèle allié. Il réfute cependant avoir cédé aux pressions de Washington et appelle les États-Unis à cesser leurs menaces.

L'ONU a reçu la demande de Damas à la convention sur l'interdiction des armes

L'ONU a annoncé avoir reçu la demande de Damas qui souhaite signer la Convention internationale sur l'interdiction des armes chimiques.

"Au cours des dernières heures, nous avons reçu un document de la part du gouvernement syrien qui est en cours de traduction, qui doit être un document d'adhésion à la Convention sur les armes chimiques", a déclaré un porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.

 

"La Syrie place ses armes chimiques sous contrôle international à cause de la Russie. Les menaces américaines n'ont pas influencé cette décision", a déclaré Bachar al-Assad, selon des propos rapportés par l'agence Interfax. Il a également indiqué que Damas allait envoyer des documents à l'ONU en vue d'un accord.

La télévision russe n'a pas donné plus de détails sur le contenu de cette interview, se contentant d'indiquer qu'elle serait diffusée "prochainement".

"Une chance pour la paix"

Les États-Unis menaçaient depuis plusieurs jours de recourir à la force après l'attaque chimique du 21 août qui a fait plusieurs centaines de victimes dans un faubourg de Damas. La perspective de frappes s'était toutefois éloignée depuis que la Russie a proposé à la Syrie de placer ses armes chimiques sous contrôle international et de les détruire, selon un plan qui doit être discuté plus tard dans la journée par les chefs de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et américain John Kerry, à Genève.

"Il y a une chance pour la paix en Syrie et il ne faut pas la laisser passer", a jugé à ce titre Sergueï Lavrov. Montrant patte blanche, les Russes ont d’ailleurs transmis aux Américains un plan en quatre étapes. La première est l'adhésion de Damas à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), révèle le quotidien russe "Kommersant". La Syrie devrait ensuite indiquer la localisation de son arsenal, évalué par certains experts à 1 000 tonnes, y autoriser l'accès aux inspecteurs de l'OIAC, avant de décider de la manière de le détruire.

Avec dépêches

Première publication : 12/09/2013

  • SYRIE

    Syrie : ce que dit le plan russe de contrôle des armes chimiques

    En savoir plus

  • SYRIE

    Poutine met en garde Obama avant le sommet américano-russe

    En savoir plus

  • ARMEMENT

    En pleine crise syrienne, Moscou veut rediscuter armement avec l'Iran

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)