Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

Moyen-orient

Assad accepte la mise sous contrôle international de son arsenal chimique

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2013

Bachar al-Assad a confirmé lors d'une interview à la télévision russe que la Syrie placerait son arsenal chimique sous contrôle international, conformément à la proposition de Moscou. Il nie avoir cédé aux pressions américaines.

Dans une interview, jeudi, à la télévision russe, le président syrien a déclaré qu'il acceptait la mise sous contrôle international de son arsenal chimique, comme le lui proposait Moscou, son fidèle allié. Il réfute cependant avoir cédé aux pressions de Washington et appelle les États-Unis à cesser leurs menaces.

L'ONU a reçu la demande de Damas à la convention sur l'interdiction des armes

L'ONU a annoncé avoir reçu la demande de Damas qui souhaite signer la Convention internationale sur l'interdiction des armes chimiques.

"Au cours des dernières heures, nous avons reçu un document de la part du gouvernement syrien qui est en cours de traduction, qui doit être un document d'adhésion à la Convention sur les armes chimiques", a déclaré un porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.

 

"La Syrie place ses armes chimiques sous contrôle international à cause de la Russie. Les menaces américaines n'ont pas influencé cette décision", a déclaré Bachar al-Assad, selon des propos rapportés par l'agence Interfax. Il a également indiqué que Damas allait envoyer des documents à l'ONU en vue d'un accord.

La télévision russe n'a pas donné plus de détails sur le contenu de cette interview, se contentant d'indiquer qu'elle serait diffusée "prochainement".

"Une chance pour la paix"

Les États-Unis menaçaient depuis plusieurs jours de recourir à la force après l'attaque chimique du 21 août qui a fait plusieurs centaines de victimes dans un faubourg de Damas. La perspective de frappes s'était toutefois éloignée depuis que la Russie a proposé à la Syrie de placer ses armes chimiques sous contrôle international et de les détruire, selon un plan qui doit être discuté plus tard dans la journée par les chefs de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et américain John Kerry, à Genève.

"Il y a une chance pour la paix en Syrie et il ne faut pas la laisser passer", a jugé à ce titre Sergueï Lavrov. Montrant patte blanche, les Russes ont d’ailleurs transmis aux Américains un plan en quatre étapes. La première est l'adhésion de Damas à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), révèle le quotidien russe "Kommersant". La Syrie devrait ensuite indiquer la localisation de son arsenal, évalué par certains experts à 1 000 tonnes, y autoriser l'accès aux inspecteurs de l'OIAC, avant de décider de la manière de le détruire.

Avec dépêches

Première publication : 12/09/2013

  • SYRIE

    Syrie : ce que dit le plan russe de contrôle des armes chimiques

    En savoir plus

  • SYRIE

    Poutine met en garde Obama avant le sommet américano-russe

    En savoir plus

  • ARMEMENT

    En pleine crise syrienne, Moscou veut rediscuter armement avec l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)