Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SPORT

Quand le Barça porte plainte contre le Barça

© www.fcbarcelona.com

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 13/09/2013

Le club espagnol du FC Barcelone a déposé une plainte contre le club équatorien du Barcelona Sporting Club de Guayaquil pour l'utilisation commerciale de sa marque. Cette équipe, créée en 1925, possède le même nom et un logo similaire.

Le FC Barcelone n’aime pas seulement remporter des titres sur le terrain footballistique. Deuxième club de football le plus riche au monde (483 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011-2013) derrière le Real Madrid, le Barça est également très combatif lorsqu'il s'agit de préserver au mieux ses intérêts financiers. Les dirigeants catalans ont ainsi décidé de porter plainte contre leur club jumeau, le Barcelona Sporting Club de Guayaquil en Équateur, pour utilisation commerciale de sa marque.

Comme le rapporte le quotidien sportif espagnol "Marca", cette affaire a débuté il y a plusieurs mois lorsque le FC Barcelone a lancé des démarches dans les différents pays du continent sud-américain, où il jouit d’une grande popularité, pour faire enregistrer son logo et récolter le produit des ventes de merchandising. "Tout allait bien jusqu’au jour où le Barça a atteint l’Équateur. Le club espagnol a alors découvert un rival direct : le Barcelona de Guayaquil", indique le journal.

À gauche, le logo du Barcelona Sporting Club. À droite, celui du FC Barcelona.

Une copie conforme

Créée en 1925 par des migrants catalans, supporters du FC Barcelone, cette équipe sud-américaine affiche le même nom que son homologue ibérique, mais aussi un logo presque similaire. Même s’il ne nie pas cette filiation, le club sud-américain, 14 fois champion d’Équateur, n’entend pas se faire dépouiller de son identité. Face aux assauts juridiques du FC Barcelone, le Barcelona Sporting Club a ainsi déposé un recours auprès de l’Institut équatorien de la propriété intellectuelle (IEPE).

"En ce qui concerne la marque Barcelona en Équateur, le seul et légitime propriétaire est le Barcelona Sporting Club et cela est enregistré auprès de l'IEPE", a expliqué le club équatorien dans un communiqué publié sur son site. "Nous allons continuer à défendre les intérêts de notre institution", peut-on lire également dans le document. Malgré ce recours, le club équatorien espère ne pas aller jusqu’en justice et trouver une solution plus pacifique.

Comme le résume Flavio Arosemena, l’avocat du FC Barcelona Sporting Club, dans les pages du journal équatorien "El Diaro", ce conflit n’a pas de raison d’être car selon lui, "il est de notoriété publique que le terme Barcelona fait référence dans le pays à l’équipe équatorienne, tandis que celui de Barça ou Barcelona d’Espagne représente le club espagnol".

Première publication : 13/09/2013

  • FOOTBALL

    Premier trophée pour le Barça qui remporte la Super Coupe d’Espagne

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Liga : un début de saison en fanfare pour le FC Barcelone contre Levante

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Lionel Messi, le footballeur qui vaut 580 millions d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)