Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

Asie - pacifique

Inde : les quatre accusés du viol en réunion d'une étudiante condamnés à mort

© AFP

Vidéo par Maud ROUBEAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/09/2013

Quatre hommes, reconnus coupables du viol en réunion d'une étudiante à New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés vendredi à la peine capitale. Le verdict a été accueilli avec joie par la famille de la victime, décédée des suites de ses blessures.

L'affaire avait ému l'Inde et le monde entier. Les quatre accusés du viol en réunion et du meurtre d'une étudiante de New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés à la peine de mort par pendaison vendredi 13 septembre par un tribunal de New Delhi.

Des applaudissements ont retenti dans le palais de justice et à l'extérieur lors de l'annonce du verdict. Le père de la jeune femme, qui est morte de ses blessures, s'est dit "heureux" de cette condamnation, estimant que "la justice a été rendue". Les accusés avaient été reconnus coupables mardi. 

"Crime rare"

Le juge a estimé que cette affaire relevait de la catégorie des crimes rares, définie par la Cour suprême indienne, justifiant la peine de mort. "En cette période où les crimes contre les femmes augmentent, le tribunal ne peut fermer les yeux sur un acte aussi effroyable", a-t-il affirmé. L'un des coupables, Vinay Sharma, s'est effondré en larmes à l'annonce de sa condamnation.

Comme pour toutes les condamnations à mort, cette sentence doit être confirmée par la Haute cour indienne. Les quatre homme peuvent désormais faire appel devant la Haute cour et devant la Cour suprême, et demander la clémence du président.

Fin août, un tribunal de New Dehli avait rendu le premier verdict dans cette affaire, pour le seul accusé mineur du procès. Le jeune homme, âgé de 17 ans au moment des faits, a été condamné à trois ans de réclusion dans un centre spécialisé.

Le meneur retrouvé pendu dans sa cellule

Le 16 décembre, l'étudiante en kinésithérapie âgée de 23 ans, qui revenait du cinéma avec son petit ami, avait été violée dans un bus par six hommes à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du véhicule. Elle était morte treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, succombant à de graves lésions internes.

Singh, le meneur présumé du viol collectif et chauffeur du bus s'était pendu dans sa cellule au mois de mars.

Avec dépêches

Première publication : 13/09/2013

  • INDE

    Viol et terrorisme favorisent le retour de la peine de mort en Inde

    En savoir plus

  • INDE

    Le tourisme indien pâtira-t-il des affaires d'agressions sexuelles contre les femmes ?

    En savoir plus

  • INDE

    Le Premier ministre indien tente d’apaiser la colère après le viol d’une étudiante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)