Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Asie - pacifique

Inde : les quatre accusés du viol en réunion d'une étudiante condamnés à mort

© AFP

Vidéo par Maud ROUBEAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/09/2013

Quatre hommes, reconnus coupables du viol en réunion d'une étudiante à New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés vendredi à la peine capitale. Le verdict a été accueilli avec joie par la famille de la victime, décédée des suites de ses blessures.

L'affaire avait ému l'Inde et le monde entier. Les quatre accusés du viol en réunion et du meurtre d'une étudiante de New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés à la peine de mort par pendaison vendredi 13 septembre par un tribunal de New Delhi.

Des applaudissements ont retenti dans le palais de justice et à l'extérieur lors de l'annonce du verdict. Le père de la jeune femme, qui est morte de ses blessures, s'est dit "heureux" de cette condamnation, estimant que "la justice a été rendue". Les accusés avaient été reconnus coupables mardi. 

"Crime rare"

Le juge a estimé que cette affaire relevait de la catégorie des crimes rares, définie par la Cour suprême indienne, justifiant la peine de mort. "En cette période où les crimes contre les femmes augmentent, le tribunal ne peut fermer les yeux sur un acte aussi effroyable", a-t-il affirmé. L'un des coupables, Vinay Sharma, s'est effondré en larmes à l'annonce de sa condamnation.

Comme pour toutes les condamnations à mort, cette sentence doit être confirmée par la Haute cour indienne. Les quatre homme peuvent désormais faire appel devant la Haute cour et devant la Cour suprême, et demander la clémence du président.

Fin août, un tribunal de New Dehli avait rendu le premier verdict dans cette affaire, pour le seul accusé mineur du procès. Le jeune homme, âgé de 17 ans au moment des faits, a été condamné à trois ans de réclusion dans un centre spécialisé.

Le meneur retrouvé pendu dans sa cellule

Le 16 décembre, l'étudiante en kinésithérapie âgée de 23 ans, qui revenait du cinéma avec son petit ami, avait été violée dans un bus par six hommes à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du véhicule. Elle était morte treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, succombant à de graves lésions internes.

Singh, le meneur présumé du viol collectif et chauffeur du bus s'était pendu dans sa cellule au mois de mars.

Avec dépêches

Première publication : 13/09/2013

  • INDE

    Viol et terrorisme favorisent le retour de la peine de mort en Inde

    En savoir plus

  • INDE

    Le tourisme indien pâtira-t-il des affaires d'agressions sexuelles contre les femmes ?

    En savoir plus

  • INDE

    Le Premier ministre indien tente d’apaiser la colère après le viol d’une étudiante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)