Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Inde : les quatre accusés du viol en réunion d'une étudiante condamnés à mort

© AFP

Vidéo par Maud ROUBEAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/09/2013

Quatre hommes, reconnus coupables du viol en réunion d'une étudiante à New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés vendredi à la peine capitale. Le verdict a été accueilli avec joie par la famille de la victime, décédée des suites de ses blessures.

L'affaire avait ému l'Inde et le monde entier. Les quatre accusés du viol en réunion et du meurtre d'une étudiante de New Delhi en décembre 2012, ont été condamnés à la peine de mort par pendaison vendredi 13 septembre par un tribunal de New Delhi.

Des applaudissements ont retenti dans le palais de justice et à l'extérieur lors de l'annonce du verdict. Le père de la jeune femme, qui est morte de ses blessures, s'est dit "heureux" de cette condamnation, estimant que "la justice a été rendue". Les accusés avaient été reconnus coupables mardi. 

"Crime rare"

Le juge a estimé que cette affaire relevait de la catégorie des crimes rares, définie par la Cour suprême indienne, justifiant la peine de mort. "En cette période où les crimes contre les femmes augmentent, le tribunal ne peut fermer les yeux sur un acte aussi effroyable", a-t-il affirmé. L'un des coupables, Vinay Sharma, s'est effondré en larmes à l'annonce de sa condamnation.

Comme pour toutes les condamnations à mort, cette sentence doit être confirmée par la Haute cour indienne. Les quatre homme peuvent désormais faire appel devant la Haute cour et devant la Cour suprême, et demander la clémence du président.

Fin août, un tribunal de New Dehli avait rendu le premier verdict dans cette affaire, pour le seul accusé mineur du procès. Le jeune homme, âgé de 17 ans au moment des faits, a été condamné à trois ans de réclusion dans un centre spécialisé.

Le meneur retrouvé pendu dans sa cellule

Le 16 décembre, l'étudiante en kinésithérapie âgée de 23 ans, qui revenait du cinéma avec son petit ami, avait été violée dans un bus par six hommes à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du véhicule. Elle était morte treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, succombant à de graves lésions internes.

Singh, le meneur présumé du viol collectif et chauffeur du bus s'était pendu dans sa cellule au mois de mars.

Avec dépêches

Première publication : 13/09/2013

  • INDE

    Viol et terrorisme favorisent le retour de la peine de mort en Inde

    En savoir plus

  • INDE

    Le tourisme indien pâtira-t-il des affaires d'agressions sexuelles contre les femmes ?

    En savoir plus

  • INDE

    Le Premier ministre indien tente d’apaiser la colère après le viol d’une étudiante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)