Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Marseille : après la mort de son fils, José Anigo veut agir dans les cités

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/09/2013

Une semaine après la mort de son fils, tué par balles à Marseille, José Anigo, le directeur sportif de l'OM, s'est exprimé vendredi dans L'Équipe. Face aux violences dans la cité phocéenne, il se dit prêt à agir dans les cités.

Meurtri par l’assassinat de son fils Adrien, âgé de 29 ans, abattu le 5 septembre lors d'un règlement de comptes, dans les quartiers nord de Marseille, José Anigo, le directeur sportif de l’OM, a accordé sa première interview au quotidien L’Équipe. Malgré la douleur, l’ancien footballeur a surtout voulu lancer un appel au calme et à la fin des violences qui secouent la cité phocéenne.

"À Marseille, les gens se tuent pour des conneries. Il y a beaucoup trop de morts dans cette ville. Ce sont souvent des gamins de moins de 30 ans qui sont emportés par la violence. Il faut que ça s’arrête", a expliqué José Anigo, qui a lui-même grandi dans les quartiers nord.

Pour tenter d’améliorer la situation, il ne souhaite pas que les politiques récupèrent son histoire à l’approche des élections municipales (23 et 30 mars 2014), mais il se propose "d’aller dans les cités, mener des actions, développer de vraies idées pour que la partie nord de notre ville, tellement riche humainement, ne se sente plus laissée à l’abandon". Selon lui, l’Olympique de Marseille pourrait s’engager à ses côtés dans ce combat : "Si je demande à ce que l’OM s’y implique, l’OM s'impliquera".

"Des amalgames pourris"

Interrogé par le quotidien sportif sur un éventuel lien entre le club de football et la mort de son fils, qui avait été incarcéré en 2007 pour une série de braquages, José Anigo a fait part de sa colère : "Tous ces amalgames pourris, je veux que ça s’arrête, ça me rend fou. J’en ai vraiment assez. Mon fils aimait le foot, il venait voir les matchs mais il était à des kilomètres et des kilomètres de l’OM".

Le directeur sportif a annoncé dans cet entretien qu’il avait porté plainte contre X pour assassinat devant le procureur de la République de Marseille, mais aussi contre Canal + et les Guignols à la suite d’un sketch sur la disparition de son fils. "On ne peut pas rire de tout et on ne plaisante pas avec la mort", a-t-il déclaré très ému.

Première publication : 13/09/2013

  • FRANCE

    Le fils du directeur sportif de l'OM José Anigo abattu à Marseille

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marseille : les pouvoirs publics prônent l'unité pour endiguer la violence

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marseille : "Les règlements de comptes ne sont pas plus fréquents que l'an passé"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)