Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Moyen-orient

Ban Ki-moon accuse Bachar al-Assad de "nombreux crimes contre l’humanité"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/09/2013

À l'heure où l'ONU attend le rapport de ses experts sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, le secrétaire général des Nations unies a déclaré vendredi que le président syrien avait commis "de nombreux crimes contre l’humanité".

Il n’a pas mâché ses mots. Vendredi 13 septembre, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui était resté jusque là assez discret sur l’épineux dossier syrien, a accusé le président syrien de "nombreux crimes contre l’humanité".

"Les discussions se sont bien déroulées à Genève"

La sortie de Ban Ki-moon laisse entendre que le rapport des experts en armes chimiques de l’ONU – attendu prochainement – devrait en confirmer l’utilisation lors de l’attaque du 21 août dans les faubourgs de Damas. 

"Je pense que le rapport sera accablant, accablant sur l’utilisation d’armes chimiques même si je ne peux pas dire cela publiquement avant de l’avoir reçu", a-t-il ajouté lors d’une réunion à l’ONU sans toutefois attribué directement la responsabilité de ce massacre au président syrien. Ban Ki-moon s'est toutefois dit "persuadé que les responsables rendraient des comptes quand tout cela sera fini".

Ban à FRANCE24 : "le Conseil de sécurité aura un rôle à jouer"

"Je crois que la communauté internationale doit prendre des décisions fermes et nécessaires pour s'assurer que ce type de crime ne se reproduise plus jamais et pour que les responsables soient traduits en justice. Je pense que le Conseil de sécurité aura un rôle décisif à jouer ", a-t-il affirmé un peu plus tard dans un entretien exclusif à FRANCE24, qui sera diffusé samedi 14 septembre à 15h30.

Hollande appelle à "renforcer" le soutien à l'opposition

François Hollande et les chefs des diplomaties saoudienne, jordanienne et des Emirats arabes unis ont appelé vendredi à "renforcer le soutien international à l'opposition démocratique" en Syrie, à l'issue d'un entretien à l'Élysée.

Ils ont également appelé à la "nécessité de rester ferme à l'égard du régime de Bachar al-Assad".
 

Les inspecteurs de l’ONU, dont le rapport devrait être rendu public dans les tout prochains jours - lundi 16 septembre sûrement -, n’ont pas pour mission de déterminer qui est à l’origine de l’attaque chimique commise ce jour-là, mais seulement d’en vérifier l’existence.

Le régime syrien dément toute responsabilité dans l’attaque du 21 août. La Russie a accusé les rebelles d'avoir utilisé des gaz toxiques de façon à faire accuser le régime et à provoquer des frappes occidentales contre Damas.

Rencontre entre Kerry, Fabius et Hague lundi

Toujours d'un point de vue diplomatique, après une rencontre à Genève avec son homologue russe Sergueï lavrov, le chef de la diplomatie américaine John Kerry s'entretiendra lundi 16 septembre, à Paris, avec les ministres des Affaires étrangères français et britannique Laurent Fabius et William Hague.

Le chef de la diplomatie française qui sera dimanche en Chine a annulé une visite en Mongolie, qui devait se tenir lundi, en raison de cette rencontre tripartite.

Avec dépêches

Première publication : 13/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : Washington et Moscou se donnent rendez-vous à la fin du mois

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien a-t-il déplacé son arsenal chimique ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reprise des négociations à Genève : Kerry et Lavrov campent sur leurs positions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)