Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Afrique

Karim Wade doit justifier de l'origine de 150 millions d'euros supplémentaires

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2013

Interpellé et incarcéré en avril, Karim Wade, ancien ministre et fils de l’ex-président sénégalais, doit justifier de l'origine de plus de 150 millions d'euros à Monaco, dans le cadre d'une enquête pour enrichissement illicite, a annoncé son avocat.

Nouveau rebondissement à Dakar dans le dossier des biens mal acquis. Le procureur d'une Cour spéciale sénégalaise en charge de l'enquête pour enrichissement illicite, Alioune Ndao, a lancé vendredi "une nouvelle mise en demeure à Karim Wade en lui attribuant 98,6 milliards de FCFA" (plus de 150 millions d'euros), a affirmé à l'AFP Me Amadou Sall, un des avocats de Karim Wade.

Ce nouveau montant, selon lui, "porte le patrimoine qui est attribué à Karim Wade à environ 800 milliards de FCFA" (plus de 1,2 milliard d'euros). "Ils sont allés chercher n'importe quoi pour le maintenir en prison", a-t-il indiqué. "On lui a donné un mois (jusqu'au 14 octobre) pour justifier l'origine" de cet argent déposé, selon l'accusation, dans une banque à Monaco, a ajouté Me Sall.

Karim Wade, 44 ans, ancien conseiller spécial et "super ministre" de son père, Abdoulaye Wade, sous sa présidence de 2000 à 2012, a été inculpé et placé en détention préventive le 17 avril à Dakar par un juge de la commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une juridiction spéciale sénégalaise.

Le procureur de cette Cour, Alioune Ndao, l'accuse d'avoir acquis de manière illicite divers biens et sociétés d'une valeur totale estimée à 694 milliards FCFA (plus d'un milliard d'euros). Le fils de l'ancien président affirme quant à lui s'être enrichi "en toute légitimité".

Dans un communiqué parvenu samedi à l'AFP, les avocats de Karim Wade indiquent que les documents ayant servi à la nouvelle mise en demeure "sont constitués de pièces transmises par les autorités monégasques". "Au lieu de demander la clôture de l'information et un non lieu que les faits imposent, l'accusation tente d'obtenir une nouvelle inculpation (...) dans le seul dessein de maintenir en prison Karim Wade qui, après cinq mois d'enquête, n'est toujours pas entendu sur le fond par les juges de la commission d'instruction" de la CREI, estiment ses avocats dans le communiqué.

Plusieurs anciens barons du régime de l'ex-président Abdoulaye Wade, dont d'anciens directeurs de sociétés, ont été emprisonnés ces derniers mois dans le cadre des enquêtes sur l'enrichissement illicite déclenchées par le régime de Macky Sall, élu en mars 2012, face à Abdoulaye Wade.

Avec dépêches

 

Première publication : 14/09/2013

  • SÉNÉGAL

    Biens mal acquis : Karim Wade inculpé et incarcéré

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Colère dans les rues de Dakar après l'arrestation du fils d’Abdoulaye Wade

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Biens mal acquis : Paris soutient les enquêtes contre les ex-dignitaires sénégalais

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)