Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Afrique

Karim Wade doit justifier de l'origine de 150 millions d'euros supplémentaires

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2013

Interpellé et incarcéré en avril, Karim Wade, ancien ministre et fils de l’ex-président sénégalais, doit justifier de l'origine de plus de 150 millions d'euros à Monaco, dans le cadre d'une enquête pour enrichissement illicite, a annoncé son avocat.

Nouveau rebondissement à Dakar dans le dossier des biens mal acquis. Le procureur d'une Cour spéciale sénégalaise en charge de l'enquête pour enrichissement illicite, Alioune Ndao, a lancé vendredi "une nouvelle mise en demeure à Karim Wade en lui attribuant 98,6 milliards de FCFA" (plus de 150 millions d'euros), a affirmé à l'AFP Me Amadou Sall, un des avocats de Karim Wade.

Ce nouveau montant, selon lui, "porte le patrimoine qui est attribué à Karim Wade à environ 800 milliards de FCFA" (plus de 1,2 milliard d'euros). "Ils sont allés chercher n'importe quoi pour le maintenir en prison", a-t-il indiqué. "On lui a donné un mois (jusqu'au 14 octobre) pour justifier l'origine" de cet argent déposé, selon l'accusation, dans une banque à Monaco, a ajouté Me Sall.

Karim Wade, 44 ans, ancien conseiller spécial et "super ministre" de son père, Abdoulaye Wade, sous sa présidence de 2000 à 2012, a été inculpé et placé en détention préventive le 17 avril à Dakar par un juge de la commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une juridiction spéciale sénégalaise.

Le procureur de cette Cour, Alioune Ndao, l'accuse d'avoir acquis de manière illicite divers biens et sociétés d'une valeur totale estimée à 694 milliards FCFA (plus d'un milliard d'euros). Le fils de l'ancien président affirme quant à lui s'être enrichi "en toute légitimité".

Dans un communiqué parvenu samedi à l'AFP, les avocats de Karim Wade indiquent que les documents ayant servi à la nouvelle mise en demeure "sont constitués de pièces transmises par les autorités monégasques". "Au lieu de demander la clôture de l'information et un non lieu que les faits imposent, l'accusation tente d'obtenir une nouvelle inculpation (...) dans le seul dessein de maintenir en prison Karim Wade qui, après cinq mois d'enquête, n'est toujours pas entendu sur le fond par les juges de la commission d'instruction" de la CREI, estiment ses avocats dans le communiqué.

Plusieurs anciens barons du régime de l'ex-président Abdoulaye Wade, dont d'anciens directeurs de sociétés, ont été emprisonnés ces derniers mois dans le cadre des enquêtes sur l'enrichissement illicite déclenchées par le régime de Macky Sall, élu en mars 2012, face à Abdoulaye Wade.

Avec dépêches

 

Première publication : 14/09/2013

  • SÉNÉGAL

    Biens mal acquis : Karim Wade inculpé et incarcéré

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Colère dans les rues de Dakar après l'arrestation du fils d’Abdoulaye Wade

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Biens mal acquis : Paris soutient les enquêtes contre les ex-dignitaires sénégalais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)