Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Le baron de la drogue Hector Beltran Leyva arrêté au Mexique

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

Moyen-orient

Ahmad Toumeh élu Premier ministre de la Coalition nationale syrienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2013

La Coalition nationale syrienne n'a pas attendu la conférence Genève 2 pour élire son nouveau Premier ministre. C'est l'islamiste modéré Ahmad Toumeh qui a été choisi, quelques heures après l'accord américano-russe, rejeté par l'opposition syrienne.

Peu de temps après l’annonce d’un accord à Genève sur les armes chimiques du régime de Damas, la Coalition nationale syrienne (CNS) s’est dotée d’un nouveau Premier ministre par intérim. L’instance qui regroupe les principaux opposants à Bachar al-Assad a élu, samedi 14 septembre à Istanbul, un islamiste modéré, Amdah Toumeh. Objectif : affirmer la crédibilité et l’unité de la rébellion sur la scène internationale, alors que la CNS était menacée d’isolement à cause des dissenssions en son sein.

Originaire de la province de Daïr az Zour, Ahmad Toumeh, 48 ans, est le secrétaire général de la Déclaration de Damas, un groupe d'opposants historiques, qui avait contesté pacifiquement le régime d'Assad avant le début de l'insurrection en mars 2011. Cet engagement lui a valu d'être emprisonné de 2007 à 2010. Depuis le début de l'insurrection, il a de nouveau été arrêté à plusieurs reprises et contraint de quitter la Syrie cette année.

Rejet du maintien d’Assad au pouvoir

"La priorité de mon gouvernement [qui devrait être composé de 13 ministres, NDLR] sera de rétablir la stabilité dans les zones libérées, d'améliorer les conditions de vie de leurs habitants et d'assurer la sécurité", a-t-il confié après son élection.

Il a également déclaré que la CNS rejetterait tout projet de règlement de la crise syrienne qui maintiendrait Bachar al-Assad au pouvoir. L’ accord négocié quelques heures plus tôt par les États-Unis et la Russie sur le processus de destruction de l’arsenal chimique syrien est d’ailleurs vu d’un mauvais œil. Pour Khaled Khoja, membre de la CNS, cet accord "jette une ombre sur la nomination de notre Premier ministre".

"Je pense que la question du gouvernement (provisoire) ne figure pas sur leur ordre du jour", a-t-il ajouté, estimant que les États-Unis auraient préféré que ce gouvernement  émerge du processus diplomatique. Washington, comme Moscou, espèrent que l'accord sur les armes chimiques relancera la tenue d'une conférence internationale de paix dite de Genève 2. "Ils voulaient parvenir à un accord sur un gouvernement par le biais (du processus de) Genève, pas avant", a encore commenté Khoja.

Avec dépêches

Première publication : 15/09/2013

  • SYRIE

    Accord entre les États-Unis et la Russie sur les armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage à Homs, ex-bastion rebelle abandonné par ses habitants

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad veut écraser la rébellion syrienne "d'une main de fer"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)