Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

Moyen-orient

Accord de Genève sur la Syrie : Damas savoure une "victoire"

© AFP | John Kerry et Sergueï Lavrov

Vidéo par Selim EL MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2013

Au lendemain de l’accord américano-russe sur un plan d’élimination des armes chimiques d’ici à la mi-2014, le ministre syrien de la Réconciliation, Ali Haïdar, a évoqué dimanche une "victoire pour la Syrie", remportée grâce à la Russie.

Il s’agit donc d’une "victoire" pour la Syrie. Au lendemain de l’annonce d’un accord américano-russe concernant la mise sous contrôle de l’arsenal chimique syrien, le ministre de la Réconciliation, Ali Haïdar, n’a pas caché son enthousiasme. "Nous saluons cet accord.

Les réactions internationales à l'accord de Genève

D'une part, il aide les Syriens à sortir de la crise et d'autre part, il a permis d'éviter la guerre contre la Syrie, ayant privé d'argument ceux qui voulaient la déclencher", a-t-il déclaré dimanche 15 septembre dans une interview à l'agence publique russe Ria Novosti.

L’homme politique syrien, non content que les discussions de Genève aient permis d’"éviter une guerre", se gargarise du rôle joué par son allié moscovite dans la signature de cet accord.

Se mettre à la table des négociations

"C'est une victoire pour la Syrie remportée grâce à nos amis russes", a souligné Ali Haïdar. Cet accord "assure un soutien international pour que tous les représentants du peuple syrien se mettent à la table des négociations et résolvent leurs problèmes internes à l'étape suivante", a-t-il ajouté.

Un autre responsable syrien, sous couvert d’anonymat, savoure lui aussi cette "victoire" synonyme d'accalmie diplomatique. "La Syrie a toujours considéré qu'un bon accord est un accord où chacun peut se déclarer satisfait. C'est le cas avec l'accord de Genève", a déclaré ce responsable.

Hollande, Kerry et Hague se rencontrent à Paris, lundi

Les chefs de la diplomatie britannique et américain, William Hague et John Kerry seront reçus par le président français François Hollande, lundi 16 septembre, à l'Élysée, en présence de Laurent Fabius.

L’arsenal chimique syrien détruit à la fin du premier semestre 2014

Au troisième jour des négociations, samedi 14 septembre, les États-Unis et la Russie ont présenté un plan d'élimination des armes chimiques de Damas qui donne au régime de Bachar al-Assad une semaine pour dresser la liste exhaustive de son arsenal. Celui-ci devra être enlevé et détruit d'ici à la fin du premier semestre 2014.

Les deux chefs de la diplomatie, qui sont arrivés à une estimation commune sur les quantités et les types d'armes possédées par Damas, ont également annoncé que le plan prévoyait l'adoption d'une résolution de l'ONU, qui se réfère à la menace de recours à la force. Un point sur lequel Moscou et Washington s'opposaient catégoriquement depuis le début du conflit syrien.

L'accord de Genève, qui a été salué par de nombreuses capitales européennes, par la Chine et par la Ligue arabe, a éloigné un peu plus la menace de frappes militaires envisagées par Washington pour "punir" le régime Assad. L'option militaire reste toutefois "réelle", a affirmé John Kerry. Le régime Syrien est accusé d'avoir mené une attaque à l'arme chimique le 21 août près de Damas qui a fait des centaines de morts.



Avec dépêches

Première publication : 15/09/2013

  • FRANCE

    Accord de Genève sur la Syrie : une "première étape" selon Fabius

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques : Ban Ki-moon évoque le rapport des experts sur FRANCE 24

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le régime syrien a-t-il déplacé son arsenal chimique ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)