Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Moyen-orient

Baba Amr et Zahra, les deux quartiers ennemis de la ville de Homs

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par Selim EL MEDDEB

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Un an et demi après les féroces combats qui ont opposé l'armée syrienne et les rebelles, la ville de Homs est coupée en deux. D'un côté, le quartier sunnite de Baba Amr, abandonné par ses habitants, de l'autre Zahra l'alaouite, où la vie continue.

Dernier barrage avant Baba Amr. Au plus fort des combats, cette avenue avait été rebaptisée "route des snipers". En mars 2012, au terme d’un mois de pilonnage intensif, l’armée syrienne s’emparait de ce bastion rebelle de la ville de Homs, au centre de la Syrie. Ahed, officier dans les forces spéciales, a participé à la bataille finale.

"Les groupés armés s’étaient retranchés de ce côté pour fuir les militaires, qui avançaient par ici", raconte l'officier, en montrant des bâtiments en ruine,en partie détruits. "Les combats étaient très durs. Ils utilisaient toutes sortes d’armes lourdes".

Il y a quatre mois, ce jeune officier alaouite a perdu son père, tué au combat lors du siège de Qousseir. Dévoué corps et âme à la cause loyaliste, il veut croire à un retour à la normale, malgré l’état du quartier.

"Que tous ceux qui veulent rentrer chez eux le fassent", poursuit Ahed. "Leurs maisons sont toujours là. Ils peuvent revenir et vivre dignement. L’armée syrienne leur apportera de l’eau, de la nourriture et tout ce dont ils ont besoin".

Un appel resté jusqu’ici lettre morte. Baba Amr la sunnite a des allures de ville-fantôme. À Homs, le nombre d’habitants a été divisé par cinq depuis le début de la crise. La population restante se concentre dans les quartiers loyalistes protégés par l’armée.

Zahra, le quartier alaouite où la vie continue

Dans le quartier à majorité alaouite de Zahra, les habitants ont érigé un mur pour se protéger des tirs des snipers. Malgré cela, les rebelles, qui se trouvent à moins de deux kilomètres, parviennent encore sporadiquement à atteindre le quartier.

"Ici c’est l’impact de balle d’un tir de sniper. Ils visent ceux qui viennent faire leur courses", montre Alexander Hussein el-Qassem, employé dans un magasin, situé non loin du mur. "Avant, quand les gens voulaient traverser la rue, on accrochait des rideaux en tissus pour les protéger", se souvient-il. "Mais les snipers voyaient leur ombre et pouvaient les atteindre. Maintenant, avec le mur, les gens peuvent passer. Mais ça ne règle pas le problème des roquettes. Hier quatre roquettes sont tombées sur le quartier d’Arman et il y a eu des morts et des blessés".

Une fois la nuit tombée les combats reprennent dans les faubourgs ouest de Homs. Même l’appel des muezzins ne suffit pas à faire taire les armes.

Première publication : 15/09/2013

  • FRANCE

    Accord de Genève sur la Syrie : une "première étape" selon Fabius

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ahmad Toumeh élu Premier ministre de la Coalition nationale syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Deux sénateurs républicains fustigent l'accord américano-russe sur la Syrie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)