Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La diplomatie économique, avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

Afrique

Les Rwandais élisent leurs députés lors d'un scrutin sans suspense

© AFP

Vidéo par Stéphanie BRAQUEHAIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Les élections législatives ont débuté lundi au Rwanda, où la population doit départager quelque 410 candidats. Un scrutin sans grande surprise qui devrait voir la victoire du parti du président Paul Kagame.

Six millions de Rwandais sont appelés aux urnes, lundi 16 septembre, pour élire leurs députés dans un scrutin qui devrait conforter l'hégémonie du Front patriotique rwandais (FPR) du président Paul Kagame, au pouvoir depuis la fin du génocide en 1994. La participation, déjà très élevée lors des législatives de 2008, devrait être importante dans les 15 000 bureaux de vote répartis à travers le pays, qui ont ouvert à 7h ce matin.

"Les files d’attente sont rares, mais cela ne présage pas de la participation. Des chansons sont diffusées appelant les électeurs à voter. Malgré l’explosion de deux grenades vendredi et samedi, le scrutin a débuté dans le calme", rapporte Stéphanie Braquehais, envoyée spéciale de FRANCE 24 au Rwanda. “Ici, il n’y a pas de problèmes pour la sécurité, il y a la police qui est là”, assure Gilbert Gapira, en charge du protocole pour la commission nationale électorale.

Si le nombre de candidats présents sur les listes électorales donne le vertige – 410 sans compter les indépendants – la formation reste président est la grande favorite des sondages. Le parti majoritaire surfe en effet sur les progrès observés ces dernières années et notamment la forte éradication de la corruption. Le Rwanda a connu une spectaculaire transformation et enregistré la plus forte croissance d’Afrique de l’Est ces dernières années. Des éléments largement attribués à la politique menée par le président Kagame.

Multipartisme ?

Opposés au FPR et à ses alliés, se dressent le Parti libéral (PL), le Parti social-démocrate (PSD) et le PS-Imberakuri. Mais ces formations sont considérées par de nombreux analystes comme des faire-valoir du FPR, en raison de leur soutien à Paul Kagame lors de la présidentielle de 2003 et des soupçons selon lesquelles le le PS-Imberakuri aurait été phagocyté par des partisans du parti présidentiel.

Les détracteurs du régime et observateurs dénoncent ainsi un multipartisme en trompe-l’œil et l'absence de liberté d'expression. De plus, s’enregistrer en tant que parti politique au Rwanda relève du parcours du combattant, note Stéphanie Braquehais, envoyée spéciale de FRANCE 24 sur place.

Lundi, 53 sièges seront attribués au suffrage universel direct, dans un scrutin à la proportionnelle. Un minimum de 5 % des voix est exigé pour entrer à la Chambre. Vingt-sept autres membres de la Chambre des députés – 24 femmes, deux représentants des jeunes et un des handicapés – seront ensuite élus au suffrage indirect par des collèges et des conseils locaux et nationaux, mardi et mercredi.

Avec dépêches

Première publication : 16/09/2013

  • RWANDA - REPORTAGE

    Au Rwanda, les femmes veulent peser sur le débat politique

    En savoir plus

  • RWANDA

    Génocide rwandais : la justice française rend un avis défavorable à l'extradition d'un ex-colonel

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Réunion des pays des Grands Lacs pour mettre fin au conflit du Nord-Kivu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)