Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Afrique

Les Rwandais élisent leurs députés lors d'un scrutin sans suspense

© AFP

Vidéo par Stéphanie BRAQUEHAIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Les élections législatives ont débuté lundi au Rwanda, où la population doit départager quelque 410 candidats. Un scrutin sans grande surprise qui devrait voir la victoire du parti du président Paul Kagame.

Six millions de Rwandais sont appelés aux urnes, lundi 16 septembre, pour élire leurs députés dans un scrutin qui devrait conforter l'hégémonie du Front patriotique rwandais (FPR) du président Paul Kagame, au pouvoir depuis la fin du génocide en 1994. La participation, déjà très élevée lors des législatives de 2008, devrait être importante dans les 15 000 bureaux de vote répartis à travers le pays, qui ont ouvert à 7h ce matin.

"Les files d’attente sont rares, mais cela ne présage pas de la participation. Des chansons sont diffusées appelant les électeurs à voter. Malgré l’explosion de deux grenades vendredi et samedi, le scrutin a débuté dans le calme", rapporte Stéphanie Braquehais, envoyée spéciale de FRANCE 24 au Rwanda. “Ici, il n’y a pas de problèmes pour la sécurité, il y a la police qui est là”, assure Gilbert Gapira, en charge du protocole pour la commission nationale électorale.

Si le nombre de candidats présents sur les listes électorales donne le vertige – 410 sans compter les indépendants – la formation reste président est la grande favorite des sondages. Le parti majoritaire surfe en effet sur les progrès observés ces dernières années et notamment la forte éradication de la corruption. Le Rwanda a connu une spectaculaire transformation et enregistré la plus forte croissance d’Afrique de l’Est ces dernières années. Des éléments largement attribués à la politique menée par le président Kagame.

Multipartisme ?

Opposés au FPR et à ses alliés, se dressent le Parti libéral (PL), le Parti social-démocrate (PSD) et le PS-Imberakuri. Mais ces formations sont considérées par de nombreux analystes comme des faire-valoir du FPR, en raison de leur soutien à Paul Kagame lors de la présidentielle de 2003 et des soupçons selon lesquelles le le PS-Imberakuri aurait été phagocyté par des partisans du parti présidentiel.

Les détracteurs du régime et observateurs dénoncent ainsi un multipartisme en trompe-l’œil et l'absence de liberté d'expression. De plus, s’enregistrer en tant que parti politique au Rwanda relève du parcours du combattant, note Stéphanie Braquehais, envoyée spéciale de FRANCE 24 sur place.

Lundi, 53 sièges seront attribués au suffrage universel direct, dans un scrutin à la proportionnelle. Un minimum de 5 % des voix est exigé pour entrer à la Chambre. Vingt-sept autres membres de la Chambre des députés – 24 femmes, deux représentants des jeunes et un des handicapés – seront ensuite élus au suffrage indirect par des collèges et des conseils locaux et nationaux, mardi et mercredi.

Avec dépêches

Première publication : 16/09/2013

  • RWANDA - REPORTAGE

    Au Rwanda, les femmes veulent peser sur le débat politique

    En savoir plus

  • RWANDA

    Génocide rwandais : la justice française rend un avis défavorable à l'extradition d'un ex-colonel

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Réunion des pays des Grands Lacs pour mettre fin au conflit du Nord-Kivu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)