Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

Armes chimiques en Syrie : le rapport des enquêteurs de l’ONU attendu ce lundi

© AFP

Vidéo par

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Le secrétaire des Nations unies Ban Ki-moon doit remettre ce lundi au Conseil de sécurité le rapport des enquêteurs de l'ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Selon des diplomates, ce texte permettrait d'identifier les responsables.


Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, doit remettre lundi 16 septembre à 11H15 à New York (15H15 GMT) au Conseil de sécurité le rapport des enquêteurs de l’ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Selon des diplomates, ce rapport comporte des détails qui vont clairement identifier les responsables de l'attaque du 21 août et forcer les soutiens du président syrien à apporter la preuve de leur innocence.

La remise du rapport attendu par la communauté internationale interviendra 48 heures après l'accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, salué dimanche par Damas comme "une victoire pour la Syrie". Le régime du président Bachar al-Assad a également assuré qu'il se conformerait aux décisions des Nations unies sur le démantèlement de son arsenal chimique.

Si cet accord éloigne la menace de frappes imminentes sur le sol syrien, les États-Unis et la France ont toutefois prévenu que l'option militaire restait sur la table. Les "dispositions" de ce rapport devront être traduites dès la semaine prochaine dans une résolution aux Nations unies", a insisté le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius.


Avec dépêches

Première publication : 16/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : Hollande brandit toujours la menace de sanctions contre Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Accord de Genève sur la Syrie : Damas savoure une "victoire"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Accord de Genève sur la Syrie : une "première étape" selon Fabius

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)