Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

FRANCE

Armes chimiques en Syrie : le rapport des enquêteurs de l’ONU attendu ce lundi

© AFP

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Le secrétaire des Nations unies Ban Ki-moon doit remettre ce lundi au Conseil de sécurité le rapport des enquêteurs de l'ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Selon des diplomates, ce texte permettrait d'identifier les responsables.


Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, doit remettre lundi 16 septembre à 11H15 à New York (15H15 GMT) au Conseil de sécurité le rapport des enquêteurs de l’ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Selon des diplomates, ce rapport comporte des détails qui vont clairement identifier les responsables de l'attaque du 21 août et forcer les soutiens du président syrien à apporter la preuve de leur innocence.

La remise du rapport attendu par la communauté internationale interviendra 48 heures après l'accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, salué dimanche par Damas comme "une victoire pour la Syrie". Le régime du président Bachar al-Assad a également assuré qu'il se conformerait aux décisions des Nations unies sur le démantèlement de son arsenal chimique.

Si cet accord éloigne la menace de frappes imminentes sur le sol syrien, les États-Unis et la France ont toutefois prévenu que l'option militaire restait sur la table. Les "dispositions" de ce rapport devront être traduites dès la semaine prochaine dans une résolution aux Nations unies", a insisté le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius.




Avec dépêches

Première publication : 16/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : Hollande brandit toujours la menace de sanctions contre Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Accord de Genève sur la Syrie : Damas savoure une "victoire"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Accord de Genève sur la Syrie : une "première étape" selon Fabius

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)