Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Amériques

Fusillade meurtrière dans un immeuble de la Marine à Washington

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2013

Au moins 13 personnes ont été tuées lors d'une fusillade, qui a éclaté lundi dans un immeuble de la Marine américaine à Washington, selon le maire de la ville. Le tireur a été identifié comme un ancien de l'US Navy.

Plus d'une dizaine de personnes ont été tuées et d'autres blessées par un ou plusieurs tireurs qui ont fait irruption lundi 16 septembre au matin dans un immeuble de bureaux de la Marine américaine dans la capitale fédérale Washington. La fusillade a éclaté à 8h20 (12h20 GMT) dans l'un des immeubles de cette enceinte, où travaillent quelque 3 000 employés de la Marine américaine.

Selon le maire de la ville, Vincent Gray, au moins 13 personnes sont mortes, dont le tireur. De source officielle, ce dernier a été identifié comme étant Aaron Alexis, ancien membre de la Marine américaine (de mai 2007 à janvier 2011). Selon les médias américains, l'homme, âgé de 34 ans, est originaire du Texas.

Le chef de la police du District de Columbia, où se trouve la capitale fédérale des États-Unis, a dit que deux autres assaillants pourraient être impliqués.

Bilan encore incertain


On ignore le nombre exact de victimes et d'assaillants ainsi que le mobile de cette fusillade sur ce site, le Navy Yard, qui se trouve à moins de deux kilomètres du Capitole, et moins de cinq de la Maison Blanche. La confusion régnait dans les premiers bilans, certains médias évoquant jusqu'à quatre morts dans la fusillade. Un responsable américain de la Défense a pour sa part affirmé à l'AFP qu'il y avait "plusieurs morts", sans en préciser le nombre. L'US Navy faisait de son côté état dans un communiqué de "plusieurs blessés".

La médecin-chef du Washington Medical Center, Janis Orlowski, a fait état de trois blessés graves transportés dans son hôpital : un policier et deux femmes. "Nous pensons qu'il y a d'autres blessés", a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse.

Une équipe d'intervention du FBI a été dépêchée sur le site qui était survolé par des hélicoptères tandis que des policiers pénétraient dans l'immeuble 197 où le tireur se serait barricadé dans l'une des pièces.

"On s'est mis à courir"

Le site de Navy Yard à Washington abrite le quartier général du Commandant des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), chargé de la conception et de la construction des navires et sous-marins américains. Il abrite également la résidence du chef d'état-major de l'US Navy, l'amiral Jonathan Greenert.

"J'ai entendu trois coups de feu à la suite. Trois secondes plus tard, encore trois coups de feu. Au total, il y a dû avoir sept coups de feu. On s'est mis à courir", a raconté à l'AFP Patricia Ward, une employée qui prenait son petit-déjeuner dans une cafétéria du premier étage de l'immeuble. Pour entrer dans l'immeuble, il suffit juste de montrer son badge mais il n'y a pas de détecteur de métaux, selon elle.

Un autre témoin, Terry Durham, qui travaillait également dans l'immeuble 197, a raconté sur CNN avoir vu le tireur. "On a entendu des tirs, il est apparu dans le couloir, il nous a mis en joue et tiré au moins deux ou trois fois. On a couru vers la sortie et on a continué d'entendre des tirs à l'intérieur", a-t-elle indiqué. L'homme était "grand", "noir" et portait un fusil, selon elle.

En 2009, un psychiatre de l'armée américaine, le major Nidal Hassan, avait ouvert le feu sur des militaires sur la base de Fort Hood (Texas), tuant 13 personnes. Nidal Hassan, considéré comme un "loup solitaire" inspiré par Al-Qaïda, a été condamné fin août à la peine de mort.

Avec dépêches
 

Première publication : 16/09/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade de Fort Hood : ouverture du procès de Nidal Hasan, le tueur présumé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Cinq morts dans une fusillade à Santa Monica en Californie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)