Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du naufrage en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

FRANCE

Syrie : Fabius et Lavrov reconnaissent des "différences d'approche"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/09/2013

Lors d'une conférence de presse mardi à Moscou, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a estimé que l'attaque du 21 août en Syrie était une "provocation" de la part des rebelles. Paris réaffirme la responsabilité de Damas.

À l'issue de la conférence de presse entre le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius et son homologue russe Sergueï Lavrov mardi 17 septembre, à Moscou, les deux camps maintiennent leur position. Malgré les discussions, les deux hommes ont reconnu que des divergences demeuraient entre Paris et Moscou, même si les deux capitales ont pour objectif commun de trouver une solution politique afin de mettre fin au bain de sang en Syrie. "Nous avons certaines divergences sur la façon d'atteindre" ce but, a déclaré Sergueï Lavrov tandis que Laurent Fabius a, lui, évoqué des "différences d'approche sur les méthodes".

D'un côté, la Russie estime avoir de "très bonnes raisons" de penser que l'attaque du 21 août était "une provocation" des rebelles pour entraîner une réaction internationale. Le chef de la diplomatie russe a ajouté à l'issue de l'entretien que le rapport des inspecteurs des Nations unies n'avait pas répondu à toutes les interrogations de Moscou.

Sergueï Lavrov a fermement maintenu que la résolution que doit adopter le Conseil de sécurité sur le démantèlement des armes chimiques syriennes ne le serait pas sous chapitre 7 de la charte de l'ONU, qui prévoit la possibilité de sanctions voire du recours à la force. "Nous l'avons dit clairement à Genève, et il n'y a rien de tel dans le document que nous avons adopté ", a-t-il assuré. Ce n'est que dans un deuxième temps, si l'une ou l'autre des parties enfreint les engagements pris, que le Conseil de sécurité pourra envisager une action, a-t-il souligné.

Au contraire, Laurent Fabius a de nouveau défendu la position française, à savoir une résolution "forte et contraignante" prévoyant des "conséquences" pour le régime de Damas en cas de non-respect de ses obligations.

Sergueï Lavrov : "la coalition syrienne ne cèdera pas"



 

Première publication : 17/09/2013

  • SYRIE

    Syrie : Fabius à Moscou pour défendre une résolution contraignante de l’ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Rapport de l'ONU : pour Paris et Washington, le rôle d'Assad est établi

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : de plus en plus de rebelles se radicalisent, selon une étude britannique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)