Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un haut responsable islamiste condamné à mort au Bangladesh

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/09/2013

La peine d'un haut responsable islamiste jugé pour des violences pendant la lutte pour l'indépendance au Bangladesh vient de passer de la prison à perpétuité à la condamnation à mort, après le verdict mardi de la cour suprême du pays.

Il était initialement condamné à la perpétuité. Mardi 17 septembre, la cour suprême du Bangladesh a finalement condamné à mort un haut responsable du parti Jamaat-e-Islami, le plus grand parti islamiste du pays. Abdul Quader Molla était jugé pour des violences perpétrées pendant la lutte pour l'indépendance au début des années 1970.

"Nous sommes abasourdis par ce verdict. C'est la première fois dans l'histoire judiciaire de l'Asie du Sud qu'une cour suprême aggrave une peine de première instance", a dit son avocat, Tajul Islam. Sa condamnation à la prison à vie en février par le très controversé "tribunal international des crimes" (ICT) avait déclenché de violentes manifestations réclamant son exécution.

Plusieurs décisions ultérieures du tribunal condamnant à mort des dirigeants du parti islamiste avaient par ailleurs provoqué la colère chez les islamistes, déclenchant plusieurs mois de violences et faisant au moins une centaine de morts dans des heurts avec la police.

Lors de l'intervention de l'Inde à la fin du conflit de 1971, signifiant la défaite imminente du Pakistan, les milices pro-Islamabad ont massacré des dizaines d'enseignants, de réalisateurs, de médecins et de journalistes.

L'ICT a été mis en place en mars 2010 par le gouvernement, qui affirme que ces procès sont nécessaires pour cicatriser les plaies encore vivaces de la guerre d'indépendance. Mais le Jamaat-e-Islami accuse le pouvoir d'avoir créé ce tribunal - baptisé ainsi en dépit de l'absence de toute supervision d'institution internationale - pour des motifs politiques, la plupart des personnes poursuivies appartenant à l'opposition.

Avec dépêches

Première publication : 17/09/2013

  • BANGLADESH

    Un chef islamiste jugé coupable de crimes de guerre

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Regain de tension après la condamnation à mort d’un leader islamiste

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Un député du Bangladesh visé par un attentat-suicide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)