Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'Assemblée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : le FMI pose ses conditions et jette un froid

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

Amériques

Au Mexique, deux tempêtes tropicales font une quarantaine de morts

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/09/2013

Le Mexique, frappé par une tempête tropicale et un ouragan sur ses deux côtes, subit de fortes précipitations et des glissements de terrain qui, selon un dernier bilan mardi, ont fait au moins 48 morts. Les vents et les pluies diluviennes continuent.

La quasi-totalité du Mexique était toujours balayée mardi 17 septembre par les vents et pluies diluviennes de deux tempêtes tropicales qui ont fait au moins 48 morts, plus de 230 000 sinistrés et des dizaines de milliers de déplacés.

Même si la tempête tropicale Manuel, dans le Pacifique, et l'ouragan Ingrid côté Golfe se sont tous deux calmés en touchant terre à quelques heures d'intervalle, repassant au niveau de dépression tropicale, les vents dépassant encore parfois les 60 km/h et les fortes pluies rendaient difficile les secours.

Un peu partout dans le pays - seuls trois des 32 États ne sont pas touchés - inondations, glissements de terrain et violentes crues de cours d'eau ont fait des victimes, endommagé de nombreux foyers et rendu impraticables les voies de communication.

Touristes bloqués

Le président mexicain Enrique Peña Nieto s'est rendu lundi soir dans la station balnéaire d'Acapulco, sur l'océan Pacifique, où quelque 40 000 touristes, mexicains ou étrangers, sont bloqués. Routes et aéroports sont en effet impraticables et le resteront au moins jusqu'à mardi soir, alors que l'un des plus chics quartiers hôteliers de la ville était sous trois mètres d'eau.

Dans cette ville où de nombreux Mexicains étaient venus passer le week-end de la fête de l'Indépendance, le passage de Manuel a fait 19 morts, et les secours étaient encore compliqués dans certains quartiers par la présence de caïmans, qui ont quitté leur habitat naturel pour se retrouver dans les rues transformées en rivières.

Les habitants, dont une partie sont réfugiés sur le toit de leur maison depuis des heures, se plaignaient d'être abandonnés. "Il n'y a plus d'énergie et nous sommes entourés d'eau, et la Marine nous ignore", a déclaré à l'AFP Carlos Alvarez, un habitant du quartier Olinala, où les voisins se sont organisés entre eux pour secourir une quarantaine de personnes grâce à des bâteaux pneumatiques.

Dans le reste de la province de Guerrero, 10 personnes sont mortes et 25 autres sont portées disparues. Dans cette zone particulièrement pauvre, le passage de Manuel laisse également quelque 238 000 sinistrés, ont précisé les autorités. Sept autres personnes ont été tuées dans les États d'Oaxaca , Hidalgo et Puebla.

Douze morts côté golfe du Mexique

Côté golfe du Mexique, Ingrid a particulièrement affecté la province de Veracruz, où 12 personnes ont été tuées, 23 000 autres ont été évacuées, et plus de 20 000 foyers détruits ou endommagés.

L'ouragan, devenu tempête tropicale lorsqu'il a touché terre lundi matin à La Pesca, un port de l'État de Tamaupilas, puis dépression tropicale quelques heures plus tard, se trouvait dans la nuit à une quinzaine de kilomètres de Ciudad Victoria, capitale de l'État.

Dans cet État, les traditionnelles cérémonies de l'Indépendance, qui devaient être célébrées dans la soirée de dimanche dans tout le Mexique, ont été suspendues, et l'entreprise pétrolière nationale Pemex (Petroleos Mexicanos) a évacué ses trois plates-formes marines.

Avec dépêches

Première publication : 17/09/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Inondations dans le Colorado : au moins 4 morts, Obama décrète l'état d'urgence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)