Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Sitôt investi, le nouveau Premier ministre australien sabre la taxe carbone

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/09/2013

Mettant fin à six années de règne travailliste, le nouveau Premier ministre conservateur australien, Tony Abbott, a prêté serment ce mercredi, et a annoncé, dans la foulée, la suppression de la taxe carbone instaurée en 2012.

Il n’aura pas attendu longtemps avant de mettre sa promesse de campagne à exécution. À peine entré en fonction, le nouveau Premier ministre australien, Tony Abbott, qui a prêté serment mercredi 18 septembre, a annoncé que son gouvernement allait supprimer la taxe carbone. Instaurée l'an dernier par les travaillistes, elle tendait à réduire les émissions polluantes dont l'Australie est un des plus grands émetteurs.

Il faut dire que le nouvel homme fort du pays, élu suite aux législatives du 7 septembre, n’est pas un farouche écologiste. Loin de là. Il avait d’ailleurs qualifié de "connerie absolue" l’attribution du changement climatique à l’activité humaine. Cohérent, le conservateur a donc dissous plusieurs ministères : eau, changement climatiques et sciences.

Pour ne pas provoquer une levée de boucliers, Tony Abbott s’est toutefois engagé à planter 20 millions d’arbres et à remplacer la taxe carbone par des incitations financières aux entreprises souhaitant améliorer leur bilan énergétique. "Nous serons un gouvernement fonctionnel obéissant à des valeurs, pas à l'idéologie", a-t-il promis.

Les travaillistes avaient prévu de supprimer la taxe carbone en 2014 au profit d'un système d'échange de quotas d'émissions de CO2 dont l'Australie est l'un des tout premiers émetteurs par habitant.

L'Australie est le seul grand pays occidental à avoir échappé à la récession en 2008. Le pays est depuis plusieurs années le théâtre d'une véritable fièvre minière avec la flambée des cours des matières premières due notamment à la croissance de la Chine, elle-même devenue premier plus gros pollueur de la planète, devant les États-Unis. Les plus grands groupes extracteurs, Rio Tinto, BHP Billiton ou Glencore Xstrata, y exploitent des mines géantes de charbon, de cuivre et de minerai de fer.

Réputé misogyne,Tony Abbott avait dévoilé lundi la composition de son gouvernement, s'attirant une volée de bois vert pour n'avoir nommé qu'une seule femme à un poste de ministre, Julie Bishop, aux Affaires étrangères. "Le gouvernement d'Afghanistan compte désormais plus de femmes que celui d'Australie", avait ironisé un poids lourd du parti travailliste, Chris Bowen.

Avec dépêches

Première publication : 18/09/2013

  • AUSTRALIE

    Australie : le nouveau Premier ministre Tony Abbott veut lutter contre l’immigration

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS

    Les Australiens votent pour les législatives, l'opposition conservatrice favorite

    En savoir plus

  • AUSTRALIE

    Réputé misogyne, Tony Abbott reste favori des législatives en Australie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)