Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 19/09/2013

"Les apprentis"

© France 24

Presse française, jeudi 19 septembre. Au menu de la presse française ce matin, le "couac fiscal" entre François Hollande et Jean-Marc Ayrault, les petites phrases de Nicolas Sarkozy, un entretien avec Michel Djotodia ainsi que l’enfance sous Pinochet.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, un nouveau "couac" au sein de la majorité - un "couac fiscal" plus précisément.
 
François Hollande promet une "pause" des hausses d’impôt l’année prochaine, Jean-Marc Ayrault parle, lui, d’un simple "ralentissement" : le Figaro dénonce ce matin la "confusion" du gouvernement et l’opposition se frotte les mains, en évoquant un "concours de sémantique".
 
François Hollande, Jean-Marc Ayrault : "les apprentis récidivent", titre Libération, qui critique également le manque de clarté de la majorité.
 
Et la volée de bois vert continue avec l’Opinion: le journal annonce que "l’impôt va frapper 1,2 million de foyers supplémentaires" cette année. "Les classes populaires vont être touchées de plein fouet" d’après l’Opinion, alors que le pouvoir d’achat est en berne et le que chômage atteint des niveaux record.
 
Quant au Monde, il livre cet autre chiffre qui risque de fâcher lui aussi: 32 milliards d’euros - c’est le montant estimé du manque à gagner sur les recettes de TVA en France, d’après un rapport de la Commission européenne.
 
"N’en jetez plus", me direz-vous. Si, si: le gouvernement de Jean-Marc Ayrault se retrouve également en proie aux critiques venues de la gauche de la gauche sur sa réforme des retraites. L’Humanité promet une poursuite de la mobilisation pour empêcher son adoption.
 
De quoi mettre sans doute un peu de baume au cœur de Nicolas Sarkozy, bien décidé quant à lui à ne pas se faire oublier, d’après le Figaro. L’ex-président a renoué hier avec l’un des grands rituels de son quinquennat, le déplacement en Haute-Savoie, où il a déclaré : "je ne me projette pas dans une lutte interne", en parlant du psychodrame à l’UMP sur le FN. Nicolas Sarkozy qui a aussi lancé un avertissement: "Le rôle de l’opposition est-il de faire l’inventaire de ce qu’elle a mal fait, ou de critiquer la majorité?".
 
A noter également ce matin, la première interview de Michel Djotodia à la presse française – c’est dans Libération. La rencontre avec le nouvel homme fort de la Centrafrique, autoproclamé président après son coup d’Etat contre François Bozizé, nous est racontée en détails. Dans cet entretien, il accuse son prédécesseur d’être responsable des attaques de Bouca et Bossoanga. Quant à la Seleka, la milice qui l’a porté au pouvoir, et qui est elle aussi accusée d’avoir commis des exactions, il déclare avoir signé un décret pour la dissoudre et promet que "l’impunité, c’est fini".
 
Et on termine cette revue de presse par un retour en enfance, avec le témoignage dans Libération de l’écrivain chilien Alejandro Zambra, qui a choisi de raconter ce que fut l’enfance sous Pinochet, dont le coup d’État a 40 ans ce mois-ci. Une enfance "amère":"Nous, (enfants sous Pinochet), avons fini par nous sentir coupables d’avoir été enfants pendant ces années-là. De ne pas avoir véritablement compris ce qu’il se passait, (même si) nous sentions, nous savions quelque chose".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse internationale

"La reine, Beckham, et le Brexit"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 juin, les révélations du Monde sur la façon dont le groupe Lafarge a indirectement contribué au financement du groupe...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse française

"Un, deux, trois, soleil"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 juin, la poursuite du bras de fer entre une partie des syndicats et le gouvernement, qui hésite toujours à interdire les...

En savoir plus