Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

L'armée égyptienne reprend un fief islamiste près du Caire

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/09/2013

L'armée égyptienne a repris jeudi le contrôle de Kerdassa, dans la banlieue du Caire, une ville jusque-là contrôlée par les islamistes. Le 14 août, une dizaine de policiers y avaient été tués par des partisans de Mohamed Morsi.

Les forces de l'ordre égyptiennes ont repris le contrôle jeudi 19 septembre de Kerdassa, un village de la banlieue du Caire, jusque-là était contrôlé par des islamistes.

Les autorités ont interrompu pendant une heure le trafic sur plusieurs lignes du métro du Caire jeudi après une fausse alerte à la bombe. Les deux dispositifs découverts sur les rails étaient en réalité de "faux engins explosifs", selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

"La police et l'armée ont de nouveau le contrôle de Kerdassa après être rentrés dans le village à l'aube", explique Sonia Dridi, la correspondante de FRANCE 24 au Caire.

Un important déploiement policier avait été mis en place dans ce village où, le 14 août dernier, une dizaine de policiers avaient été tués quelques heures après le "massacre" par l'armée de partisans de l'ancien président Mohamed Morsi. À l'époque, les médias avaient diffusé en boucle les images des corps de ces policiers pour dénoncer le "terrorisme" des pro-Morsi - et des Frères musulmans. L'objectif jeudi était d'arrêter "140 personnes recherchées", auteurs présumés de cette tuerie, a précisé un responsable de la sécurité.

"Il y a [eu] des échanges de tirs. Les hélicoptères [de l'armée] ont survolé la ville pour repérer les snipers. Les habitants sont cloîtrés chez eux. Selon certains témoignages, les policiers fouillent les maisons à la recherche de membres des Frères musulmans. Des dizaines de personnes ont été arrêtées", raconte encore Sonia Dridi. Un gradé de la police, le général Nabil Farrah, chef adjoint de la police de la province de Guizeh, dont dépend Kerdassa, a été tué au cours de l'opération, selon l'agence officielle Mena.

"Depuis la destitution du président Morsi début juillet, les forces de sécurité n'avaient pas pu pénétrer dans cette ville largement contrôlée par les islamistes", a ajouté la correspondante de FRANCE 24.

Le 16 septembre, l'armée avait déjà repris le contrôle de Delga, dans la province de Minya, à 300 km au sud du Caire. Quelque 70 personnes avaient été tuées ce jour-là au cours d'affrontements entre forces de sécurité et partisans du chef de l'État déchu.

Avec dépêches

Première publication : 19/09/2013

  • ÉGYPTE

    L'armée égyptienne reprend Delga, ville tenue par les islamistes

    En savoir plus

  • MANIFESTATIONS

    Égypte : des milliers de pro-Morsi manifestent sous le slogan "Loyauté au sang des martyrs"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le gouvernement égyptien prolonge l'état d'urgence de deux mois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)