Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

L'espoir suscité par Hillary Clinton chez les femmes aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pourquoi l'appli Telegram utilisée par les terroristes échappe toujours à la surveillance ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama: le discours qui fait mouche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début du "sommet de la réconciliation" entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

En Inde, des femmes se mobilisent contre l'alcool

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Communication digitale : de l'influence à la propagande

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gad Elmaleh, le roi de l’humour, vit son rêve américain

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Hillary Clinton, candidate mal aimée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

JO : les Brésiliens sceptiques, à 8 jours du coup d'envoi

En savoir plus

FRANCE

Les héritiers du comte de Paris récupèrent une partie du trésor royal

© Flickr / jean-louis zimmermann | Château Bourbon-L'Archambault

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/09/2013

Les héritiers du comte de Paris, ancien prétendant au trône de France, ont en partie obtenu gain de cause devant la justice pour récupérer les "biens historiques du trésor des rois de France", principalement des tableaux de grande valeur.

Ils n'auront pas les châteaux, mais ils récupèrent les tableaux. La justice française a ordonné la restitution aux héritiers du Comte de Paris des "biens historiques du trésor des rois de France", composé notamment de tableaux, dont la valeur est de l'ordre de "plusieurs dizaines de millions d'euros", a annoncé vendredi à l'AFP leur avocat, Me Olivier Baratelli.

Dix héritiers du Comte de Paris Henri d'Orléans, mort en 1999, avaient saisi le tribunal de grande instance de Paris pour récupérer les biens que leur aïeul avait donnés à la Fondation Saint-Louis. Cette fondation, que la Comte lui-même avait créée est aujourd'hui sous tutelle du ministère de l'Intérieur et gère ses biens historiques. La procédure judiciaire avait commencé en 2001.

La justice a en revanche refusé de leur restituer châteaux et chapelles qu'ils revendiquaient également : les châteaux d’Amboise et de Bourbon-L'Archambault, la chapelle royale de Dreux et la chapelle expiatoire de Paris resteront donc dans le domaine public.

Avec dépêches

Première publication : 20/09/2013

  • JUSTICE

    Les héritiers du comte de Paris réclament en justice leur trésor royal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)