Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Les héritiers du comte de Paris récupèrent une partie du trésor royal

© Flickr / jean-louis zimmermann | Château Bourbon-L'Archambault

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/09/2013

Les héritiers du comte de Paris, ancien prétendant au trône de France, ont en partie obtenu gain de cause devant la justice pour récupérer les "biens historiques du trésor des rois de France", principalement des tableaux de grande valeur.

Ils n'auront pas les châteaux, mais ils récupèrent les tableaux. La justice française a ordonné la restitution aux héritiers du Comte de Paris des "biens historiques du trésor des rois de France", composé notamment de tableaux, dont la valeur est de l'ordre de "plusieurs dizaines de millions d'euros", a annoncé vendredi à l'AFP leur avocat, Me Olivier Baratelli.

Dix héritiers du Comte de Paris Henri d'Orléans, mort en 1999, avaient saisi le tribunal de grande instance de Paris pour récupérer les biens que leur aïeul avait donnés à la Fondation Saint-Louis. Cette fondation, que la Comte lui-même avait créée est aujourd'hui sous tutelle du ministère de l'Intérieur et gère ses biens historiques. La procédure judiciaire avait commencé en 2001.

La justice a en revanche refusé de leur restituer châteaux et chapelles qu'ils revendiquaient également : les châteaux d’Amboise et de Bourbon-L'Archambault, la chapelle royale de Dreux et la chapelle expiatoire de Paris resteront donc dans le domaine public.

Avec dépêches

Première publication : 20/09/2013

  • JUSTICE

    Les héritiers du comte de Paris réclament en justice leur trésor royal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)