Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

Asie - pacifique

Le Pakistan remet en liberté l'ex-numéro deux des Taliban

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/09/2013

Arrêté en 2010, l'ex-numéro deux des Taliban afghans, Abdul Ghani Baradar, a été libéré comme prévu samedi matin par les autorités pakistanaises. Une libération qui vise à faciliter le processus de réconciliation entre Kaboul et les rebelles.

Le Pakistan a libéré samedi matin le Mollah Abdul Ghani Baradar, ancien bras droit du chef des rebelles taliban afghans Mollah Omar, a annoncé à l'AFP un porte-parole du ministère pakistanais de l'Intérieur.

"Oui, Baradar a été libéré", a déclaré le porte-parole, Omar Hamid, sans plus de détails.

La libération du Mollah Baradar, qui avait été arrêté au Pakistan début 2010, vise selon Islamabad à "faciliter le processus de réconciliation afghan", pour mettre fin au conflit qui oppose depuis près de douze ans le gouvernement de Kaboul, soutenu par l'Otan, et les rebelles taliban.

Islamabad avait annoncé vendredi soir que la libération aurait lieu samedi. Le gouvernement afghan, qui tente depuis des années, et en vain, de négocier avec les taliban, s'était immédiatement félicité de cette décision, prise quelques semaines après une visite du président afghan Hamid Karzaï à Islamabad.

Favorable au processus de paix

La remise en liberté d'Abdul Ghani Baradar, qui était vue en 2010 comme favorable à des discussions de paix, et "faisait partie des objectifs" du président Karzaï "lors de sa visite" à Islamabad, s'était félicité vendredi le porte-parole du président afghan, Aimal Faizi.

Après l'arrestation du Mollah Baradar, Islamabad, allié de Washington, mais également soupçonné de double jeu avec les groupes armés islamistes, avait été accusé de saboter les initiatives de paix en Afghanistan, un pays ravagé par plus de trente ans de guerres.

Depuis 2012, le Pakistan, lui-même aux prises avec une violente rébellion talibane locale (pakistanaise, ndlr) sur son territoire, s'est toutefois dit près à favoriser un processus de paix avec l'Afghanistan.

Islamabad a depuis commencé à libérer des taliban afghans qu'il avait arrêtés, disant vouloir ainsi contribuer à l'ouverture de négociations entre Kaboul et les rebelles afghans.

Mais nombre d'observateurs restent sceptiques sur la capacité du Mollah Baradar, 34ème Taliban libéré par le Pakistan depuis l'année dernière, à avoir encore assez d'influence sur le mouvement taliban pour lui faire enfin accepter des négociations de paix avec Kaboul.

AFP

Première publication : 21/09/2013

  • PAKISTAN

    Islamabad annonce la libération de l'ex-numéro 2 des Taliban afghans

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Islamabad libère sept responsables taliban afghans

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Hamid Karzaï de nouveau au Pakistan pour négocier la paix avec les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)